Résultats de recherche 1 à 30 (34)

Les mots qu'il faut

Maarten Embrechts (Turnhout, 1946) est poète, traducteur et plasticien. Il a exposé successivement à Turnhout, Hilvarenbeek (Pays-Bas), Hamme, Liège, Anvers et Malines :…

Engorgements, dégorgements (3 suites)

Un recueil à savourer lentement, à déguster pour goûter sa teneur en amertume, en fatalisme…

Entre deux nuages

Il est des livres dont on ne dissocie pas, une fois la lecture achevée, la poésie des mots et celle des illustrations. Il faut pour cela qu’elles se répondent, s’enlacent,…

Tête-bêche

Tête-bêche , le recueil écrit à quatre mains par Théophile Bourcassi et Julie Lombe explore les territoires du désir où se rencontrent ébats érotiques et extases de l’écriture. Placé…

Sauvageon

Il aurait pu être un petit prince à qui l’on donne «  l’azur, cent peluches ou la mer, s’il en avait voulu  », mais c’est un sauvageon  ! Tout nu, «  tout né  »,…

L’inconnu dans le jardin

L’inconnu dans le jardin héberge la perspective d’une rencontre entre une écrivaine de soixante-huit ans, qui a choisi son jardin pour muse, et une forme…

Fiel au cœur

Orné de photographies en noir et blanc de Pierre Moreau, agrémenté d’une préface de Martine Rouhart, le recueil Fiel au cœur (dédié d’ailleurs à la préfacière et au photographe)…

Mieux vaut en pleurire

L’écriture de Timotéo Sergoï ne ressemble à aucune autre, sauf peut-être un peu à celle de Jean-Pierre Verheggen :…

Trois fantômes biodégradables

Orné de dessins de Philippe Joisson , de M. la Mine et de l’auteur, cette fable en vers de François Degrande s’ouvre sous une épigraphe…

Identités plurielles

La belle enseigne des éditions Bleu d’encre ne cesse d’enrichir son catalogue. Avec Identités plurielles de Suzy Cohen , le public peut découvrir le deuxième recueil de cette…

Traces perdues

Le second recueil de poèmes de Liliane Schraûwen, confié aux bons soins de Claude Donnay chez Bleu d’Encre, engage le lecteur sur un chemin parsemé de souvenirs vivaces, semblant…

Incandescence

Ma dernière cendre sera plus chaude que leurs vie… Ce premier exergue ouvre le recueil Incandescence de Tatiana Gerkens , que publie Bleu d’encre,  la belle maison d’édition de…

Maison mère

Auteur de romans policiers et de recueils de poésie, Philippe Colmant nous avait donné, au début de cette année, un recueil : Frères de mots . Il l’avait écrit à quatre mains en…

Le cœur en balade

«  Secrétaire, dans une autre vie. Retraitée, elle peut désormais donner libre cours à sa fantaisie  » raconte l’excipit titré Marcelle Pâques , dans ce nouveau…

Ode à l’amant imaginaire

Avec ses poèmes lancés vers les nuages , Dominique Penez livre chez Bleu d’encre son rêve le plus authentique et originel, inassouvi, insaisissable.…

L’imparfait nous mène

Quelle nostalgie Philippe Leuckx exprime-t-il dans le titre de son dernier (et énième) recueil « L’imparfait nous mène » ? La réponse se trouve en principe…

Nuages de saison

Les suivez-vous parfois des yeux, ces Cumulus «  Lourds comme des / Boules d’angoisse  » ?Regardez-vous comment «  Des étoffes de Stratus / Cachent la lune et les étoiles…

Du feu dans les brindilles

Aurélien Dony fait partie d’une nouvelle génération de poètes née dans les dernières années du XXe siècle. Une génération accoutumée aux paradoxes…

Assise dans la chute immobile des heures

Florence NOËL , Assise dans la chute immobile des heures , Bleu d’encre, 2021, 117 p., 12 € , ISBN : 978-2-930725-39-0En…

À bas bruit

Écrire, pour moi, c’est chercher l’écart et la trace , confie Daniel Charneux , né à Charleroi en 1955. L’écart : ce qui sort des sentiers battus. La trace : ce qui témoigne…

Sans équipage

Sans équipage , ainsi se nomme le dernier esquif poétique de Claude Raucy ; il a toutefois pour bagage, pour  compagnie , une douzaine de dessins de Jean Morette, ce passager si peu clandestin…

Élégies paisibles

On aurait pu croire obsolète l’élégie, ce genre poétique d’origine ancienne où s’éploie une mélancolie existentielle, voire un incurable sentiment de manque ou de…

Abysse

Abysse  parle d’un autre temps, d’une vie lointaine déjà, de l’adolescence passée dans la ville minière de La Louvière, avec ses joies et ses peines, ses rêves aussi, et surtout l’amitié-amour…

L'étrangère

depuis toujours elle traversait sur les passages pour piétons mais marchait entre les lignes sur ses cahiers de notes elle élargissait les marges la prudence a ses libertés l’observation…

Nuit close

En sizains, le poète livre sa nuit, toute de "suie", de "vie voilée". Il consigne ses angoisses, ses peurs. L'écriture dévide le long chapelet des enfermements. La nuit monte vers les cris…

Oh, et puis zut !

L’ouvrage se conclut par un pédigrée poétique plein de concours, publications et prix. Iocasta Huppen en est à son cinquième recueil de haïkus. Celui-ci, Oh, et puis zut !…