Patrick Roegiers


PRÉSENTATION
Patrick Roegiers est un écrivain belge, né à Ixelles le 22 septembre 1947. Homme de théâtre, il est l'auteur d’une trentaine de livres, parmi lesquels on compte une dizaine de romans, ainsi que de nombreux ouvrages sur la photographie, sans oublier des recueils de poèmes. En 1983, il s'installe à Paris, deux ans après la suppression brutale, "...sans appel et sans soutien..." de son théâtre. (Le Théâtre Provisoire)
  • Lewis Carroll, dessinateur et photographe, éditions Complexe, 1982.
  • Beau regard, Le Seuil, 1990.
  • L'horloge universelle, Le Seuil, 1992.
  • Hémisphère Nord, Le Seuil, 1995 (Prix Victor Rossel en 1996)
  • La géométrie des sentiments, Le Seuil, 1998.
  • L'occuliste noyé, Le Seuil, 2001.
  • Tripp, Le Seuil, 2002.
  • Le mal du pays, autobiographie de la Belgique, Le Seuil, 2003.
  • La Belgique. Le roman d'un pays, Gallimard, 2005.
  • Le cousin de Fragonard, Le Seuil, 2005. Prix de la Société des Gens de Lettres.
  • La spectaculaire histoire des rois des Belges, Perrin, 2007.
  • La nuit du monde, Seuil, 2010.
  • Le bonheur des Belges, Grasset, 2012.
 

BIBLIOGRAPHIE


PRIX
  •   Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres, France, 2000
  •   Prix Rossel, 1995 (Hémisphère Nord)


NOS EXPERTS EN PARLENT
Le Carnet et les Instants

Ce plat pays qui n’est plus tout à fait le sien puisqu’il est devenu français continue néanmoins d’obséder textuellement l’écrivain Patrick Roegiers à travers quantité de ses ouvrages, romans comme essais divers. Même si la Belgique, son pays d’origine, n’est pas nommé dans Le roi, Donald Duck et les vacances du dessinateur, titre ô combien inattendu mais éclairant pour le lecteur par le ton qu’il donne, Patrick Roegiers revisite selon la bonne habitude qui est devenue la sienne nos mythes belgicains pour les déconstruire par le biais d’un décalage de perspectives, en les déboulonnant du piédestal où certains les ont parfois élevés. Cette fois, le roi Léopold et le dessinateur Hergé.Le romancier imagine la rencontre entre…


Le Carnet et les Instants

Dès les premières pages de son Éloge du génie, Patrick Roegiers nous livre une définition très personnelle des génies (en tout cas dans le domaine artistique car ne sont pas abordé.e.s ceux ou celles issu.e.s du monde scientifique par exemple). À ses yeux, ils « ne sont pas de doux dingues, des individus anormaux, bizarres ou délirants (…) », mais « des êtres singuliers dans leur façon d’exister, de voir ou de raconter le monde, et de créer (ou de crier ?). »S’intéresser à des artistes n’est pas une première pour Patrick Roegiers qui, rappelons-le, fut homme de théâtre à ses débuts. Son imposante bibliographie qui compte plus de cinquante titres, essais compris, mentionne de nombreux talents comme Fragonard,…


Le Carnet et les Instants

Après quantité d’essais et de romans, sur l’art sous toutes ses formes et sur les mythologies, grandes et petites histoires du Plat pays, le nouveau roman de Patrick Roegiers, La vie de famille, marque une rupture (et on verra que le mot n’est pas vain). Ce livre est probablement le plus personnel, le plus intime (comme on le dit d’un journal), le plus engagé de l’écrivain aux plus de cinquante titres. Un roman autobiographique sur « la trame inaliénable de l’enfance ».Au niveau de l’écriture, les lecteurs et lectrices de Patrick Roegiers retrouveront la patte caractéristique de l’écrivain, cette écriture chatoyante, inventive, jouant du lexique en multipliant les synonymes, jeux de mots et clins d’œil lexicaux.…