RÉSUMÉ
Poèmes de D. Fano, G. Goffette, J. Izoard, J. Keguenne, C. Lamarche, Ph. Mathy, L. Noullez, C. Nys-Mazure, F. Saenen, J.-P. Verheggen. Télécharger le PDF

À PROPOS DE L'AUTEUR
Philippe MATHY
Auteur de Résonances
Né le 17 juillet 1956 à Manono (Zaïre), Philippe Mathy est de nationalité belge et a vécu son enfance près de Mons, à St-Denis. La rue brisée où il habitait, lui fournira le titre d'un de ses recueils. A St-Denis, il se lie d'amitié avec le peintre Yvon Vandycke, une «rencontre capitale» qui lui ouvre les portes d'œuvres et de créateurs contemporains. Après des humanités au Collège St-Vincent à Soignies, puis un parcours accidenté dans l'enseignement supérieur, il termine une régence en français-histoire à l'Ecole Normale de Tournai. Il reçoit le prix George Lockem de l'Académie Royale de Langue et de Littérature françaises de Belgique en 1978 pour son premier recueil Promesse d'île. Ce livre fut écrit en partie en Algérie où son père est parti travailler trois ans.De voyages dans le Sahara, il ramènera des notes qui sont à l'origine du livre Le sable et l'olivier, dédié au poète Claude Vigée. Lecteur gourmand, bien conseillé par le libraire André Léto (Mons) - auquel il rend grâce aujourd'hui - il cite de nombreux poètes si on lui demande d'évoquer des influences. Eluard, Norge et Philippe Jaccottet - qu'il rencontre pour la première fois à Grignan en 1979 - sont indéniablement des poètes auxquels il reste très attaché.En 1980, voyage de noces à Strasbourg avec son épouse Véronique. Claude Vigée les accueille et leur fait visiter la ville.Le couple a aujourd'hui trois filles - Aline, Mathilde et Charlotte - pour lesquelles il a composé L'annibestiaire, et L'atelier des saisons.Il enseigne depuis 1981 à Tournai (Collège Notre-Dame) et habite aujourd'hui à Guignies, petit village de la Picardie belge.Sa passion pour la peinture le pousse à organiser des expositions : il fonde en 1987, l'ASBL «Le front aux vitres», galerie d'art installée dans sa propre maison.
Jack KEGUENNE
Auteur de Résonances
Né en 1957.Études de philosophie et d'histoire de l'art interrompues et pratique de divers petits métiers tout en écrivant et en dessinant.Commence à publier en 1977 et à exposer en 1979.Sera, entre autres, libraire et galeriste, journaliste et maquettiste, éditeur.Collabore actuellement comme critique (art & littérature) à divers magazines (Le Carnet & les Instants, Magazine du Palais des Beaux-Arts, L'Art Même, Flux-News).À consulter
  • Anita van Belle, in Signes &: écritures, catalogue de l'exposition, Centre d'art contemporain, Bruxelles, 1984

  • Annick Cornil, Calligraphies, calligraphismes, calligrammes, mémoire de licence, Université Catholique de Louvain-la-Neuve, 1984

  • L. Canta, C. Dechaux, Fr. Edeline, J. Keguenne, pittura è cosa mentale, aesth. éd., Bruxelles, 1988

  • Jacques Delacroix, in Le mot imagé, catalogue de l'exposition, Leuven, 1988

  • Fabienne Wullus, L'écriture à travers ses peintres, mémoire de licence, Université Libre de Bruxelles, 1989

  • M. Quaghebeur, J.-P. Verheggen & V. Jago, Un pays d'irréguliers, éd. Labor, coll. Archives du futur, Bruxelles, 1990

  • Gita Brys-Schatan, Liberté, libertés chéries…, éd. Ministère de la Communauté française, Bruxelles, 1999

  • Guy Goffette
    Auteur de Résonances
    Tout ce qui retient ou séduit Guy Goffette l'exalte et le met dans un grand enthousiasme : les poèmes qu'il écrit ou dont il rêve déjà, les poètes qu'il lit, les anciens comme les modernes, sur lesquels il écrit, prose ou poésie, les textes qu'il choisissait jadis d'imprimer, les voyages qu'il fait, les êtres, hommes ou femmes, qu'i rencontre. Car c'est assurément un passionné, un tourmenté aussi, qui vibre, crée, vit intensément et se donne à chaque fois tout entier à ce qu'il fait.Sa poésie va des chemins de la révolution à l'approfondissement des contradictions intérieures (rester vs partir), des évasions rêvées à l'enracinement regretté (une fois qu'il est parti ou bien quand il revient). Elle est grave (obsession du temps qui fuit, du néant), dynamique, ouverte aux vents de l'inspiration (diversité des thèmes) et n'est certes pas arrivée au terme de son évolution.Né le 18 avril 1947 à Jamoigne, en gaume, Guy Goffette est l'aîné de quatre enfants d'une famille ouvrière. Durant son enfance campagnarde, il a regardé, observé la nature et les gens qui composent le monde rural : tous ses recueils de poèmes l'attestent.A l'école Normale libre d'Arlon, il est l'élève de Vital Lahaye (alors professeur dans cet établissement), remarquable poète lui-même, esprit libre, nourri des penseurs marxistes et amoureux de littérature. Les paroles magistrales tombent sur un terrain particulièrement réceptif et le fécondent rapidement.Dès 1969, année de son mariage, Guy Goffette écrit nombre de poèmes qui seront repris dans Quotidien rouge, son premier recueil.Sa formation d'instituteur semble tracer devant lui une carrière professionnelle sans incidents. De fait, il enseigne à Harnoncourt (commune de Rouvroy), à la pointe méridionale de la Belgique, où il a construit sa maison aux marges du village, à flanc d'une colline à pente douce derrière laquelle se cache la France, tandis que devant lui se déploie un vaste paysage de bois et de verdure.Trois enfants lui naîtront, dont Vivian, jeune cinéaste dont le renom s'affirme et, provisoirement sans doute, adonné aux courts métrages.Guy Goffette continue d'écrire des vers, maintenant que l'impulsion est donnée, qu'il se voit publié dans de nombreuses revues et qu'il est entré en relation avec des "confrères" de renom ou influents. Il se lance un temps dans l'édition. De 1980 à 1987, avec d'autres poètes, il publie la revue Triangle (12 numéros) dont il est la cheville ouvrière; en outre, de 1983 à 1987, il dirige les éditions de l'Apprentypographe (mot forgé pour la circonstance), qui offrent en un nombre réduit d'exemplaires et sur beau papier, de petits livres composés par lui à la main, sur la couverture desquels on trouve notamment les noms d'Umberto Saba et de Michel Butor. Un travail absorbant, tout de méticulosité et de passion, qui dit bien où sont ses amours. Néanmoins, le temps consacré à cette revue et à ces livres "mange" celui qu'il pourrait consacrer à écrire : la double expérience se termine en 1987.Dès 1986, il se consacre à différents travaux de critique littéraire, entre autres à la Nouvelle Revue française. Il prépare et préface différentes éditions de poètes et, passionné par le blues, travaille à la traduction d'un important corpus de chants noirs d'Amérique (blues, negro-spirituals, work songs, hollers, etc.). Il collabore à des encyclopédies : travail nourricier.Il abandonne l'enseignement.Un temps libraire d'occasion, il finit par s'évader. Habitant tour à tour Charleville-Mézières (ô Rimbaud), Limoges, il est actuellement domicilié à Paris. Il voyage également : Yougoslavie, Québec, Roumanie, notamment. Il devient membre du comité de lecture des éditions Gallimard, où il dirige les collections Enfance en poésie et Folio Junior en Poésie.La prose le séduit : il écrit un livre sur Verlaine, un second sur Bonnard, enfin, un roman en 2001.Fort sollicité, il continue de mener une existence très active.
    Daniel FANO
    Auteur de Résonances
    Daniel Fano est né en 1947. Il a vécu en Allemagne et en France, avant de s'installer à Bruxelles en 1971.
    Journaliste, conférencier, biographe d'entreprise; il est révélé par l'anthologie La Nouvelle Poésie française de Bernard Delvaille (Seghers, 1974).
  • Une champion mélancolique, édition unes, 1986.
  • L'année de la dernière chance, Les carnets du Dessert de Lune, 2004, recueils de proses. 
  • Le privilège du fou, Les carnets du Dessert de Lune, 2004, recueils de proses. ï»¿
  • Sur les ruines de l'Europe, Les carnets du Dessert de Lune, 2004, recueils de proses.
  • Privé de parking, éditions traverse, 2017.
  • Souvenir of you, Le Daily-bul, 1981.
  •  

    AVIS D'UTILISATEURS

    FIRST:xfirstword - "Résonances"
    stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9176 ) )

    Ceci pourrait également vous intéresser...