Jack KEGUENNE

PRÉSENTATION
Né en 1957.Études de philosophie et d'histoire de l'art interrompues et pratique de divers petits métiers tout en écrivant et en dessinant.Commence à publier en 1977 et à exposer en 1979.Sera, entre autres, libraire et galeriste, journaliste et maquettiste, éditeur.Collabore actuellement comme critique (art & littérature) à divers magazines (Le Carnet & les Instants, Magazine du Palais des Beaux-Arts, L'Art Même, Flux-News).À consulter
  • Anita van Belle, in Signes &: écritures, catalogue de l'exposition, Centre d'art contemporain, Bruxelles, 1984

  • Annick Cornil, Calligraphies, calligraphismes, calligrammes, mémoire de licence, Université Catholique de Louvain-la-Neuve, 1984

  • L. Canta, C. Dechaux, Fr. Edeline, J. Keguenne, pittura è cosa mentale, aesth. éd., Bruxelles, 1988

  • Jacques Delacroix, in Le mot imagé, catalogue de l'exposition, Leuven, 1988

  • Fabienne Wullus, L'écriture à travers ses peintres, mémoire de licence, Université Libre de Bruxelles, 1989

  • M. Quaghebeur, J.-P. Verheggen & V. Jago, Un pays d'irréguliers, éd. Labor, coll. Archives du futur, Bruxelles, 1990

  • Gita Brys-Schatan, Liberté, libertés chéries…, éd. Ministère de la Communauté française, Bruxelles, 1999


  • BIBLIOGRAPHIE


    PRIX


    NOS EXPERTS EN PARLENT
    Le Carnet et les Instants

    Voilà bien quatre décennies que Jack Keguenne, ce bourlingueur de l’écriture visuelle regardée en miroir – graphie pour graphisme –, ce dérouilleur des mots – écrits au petit bonheur la chance –, éparpille, disloque, dézingue le quotidien des jours. Il agit sans s’assagir, en écrivant ardent, en écrivain éruptif, en « concubin des dictionnaires », en poète colocataire des lettres, celles qui forment des alphabets indociles et rétifs, « une broderie de lettres qui fait tissu de sens », plutôt que celles qui s’inscrivent dans les actes notariés des institutions.Aussi l’attend-on toujours au tournant, se disant que chez lui on trouvera, une fois la moisson et les tempêtes passées, une cargaison de poèmes où il aura, pour le plaisir et, parfois, le déplaisir…