Je suis le fils de Beethoven


RÉSUMÉ

Italo Zadouroff prétend être le fils naturel de Beethoven. Pour le prouver, il s’attelle à rédiger son autobiographie ainsi que l’épopée de sa famille, depuis l’époque de Pierre le Grand en Russie jusqu’à la Hongrie un siècle plus tard.


PRIX
  Grand prix du Roman de l'Académie de langue et de littérature françaises de Belgique, 2020

À PROPOS DE L'AUTEUR
Stéphane Malandrin
Auteur de Je suis le fils de Beethoven

Né en 1969 à Versailles, France

Philosophie grecque

Il a étudié la philosophie grecque et travaillé quelques années aux Cahiers du Cinéma avant de quitter Paris pour l’Inde, puis la Belgique, où il réside près de son frère Guillaume, depuis dix ans. Stéphane et Guillaume réalisent des films (Ça m’est égal si demain n’arrive pas ; Où est la main de l’homme sans tête ?), et Stéphane écrit des histoires pour enfants qu’il aime voir illustrer par son amie et collaboratrice Françoiz Breut. Ce sont des histoires de pluie qui tombe à l’envers, d’enfant qui voyage dans le pays imaginaire où vivent tous les bobos ; ou d’une amitié impossible entre un petit garçon et une vache cachée dans un frigo. Vincent Patar et Stéphane Aubier ont apprécié son univers magique, humoristique et décalé et lui ont demandé d’adapter, pour la littérature jeunesse, leur film Panique au village. Stéphane Malandrin a transformé le film en récit impossible à raconter, explosant les schémas de narration traditionnelle, à l’image du film des deux génies de l’animation belge, pour le bonheur des grands, des petits et des fans de Panique. Il prépare actuellement un nouveau livre avec Françoiz Breut, et un nouveau film avec son frère Guillaume. Lauréat d'une Bourse de la Communauté française - Aide au projet, 2010



NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

Remarqué pour Le dévoreur de livres (2019), Stéphane Malandrin a impressionné plus d’un lecteur par ses qualités de jongleur de mots et son imaginaire coloré qui lui ont sans doute valu d’être sélectionné pour le prix Goncourt du premier roman. Voici que cet homme de cinéma franchit avec Je suis le fils de Beethoven le cap réputé périlleux du second sans rien avoir perdu de sa verve et nous entraîne sur les traces du grand compositeur allemand par le récit de celui qui se présente comme son fils, Italo. Mais comme cet enfant en quête de racines ne porte pas le nom du génie musical, il nous gratifie d’un aperçu de la vie de ses ancêtres Zadouroff.Il nous faut en sa compagnie chevaucher avec un soldat de…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Je suis le fils de Beethoven"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9548 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Le silence

Un texte posthume comme un ultime inventaire évoquant notamment la mort imminente et l'amour…

Caraïbes amers

Pour les couvertures de ses romans, Le Muscadier affectionne les couleurs flashy.…

La croix des fiancés

Un lieu mythique des Ardennes belges est revisité dans ce roman.