Audrey H.,


RÉSUMÉ
Peu sûre d'elle, Audrey vit avec Jean et voue une admiration à Audrey Hepburn. Dans le cadre de son travail, une collègue lui demande d'écrire la biographie de son père, un pianiste belge, dont on commémore le décès. Cette expérience va changer la vie de la jeune femme et son regard sur elle-même.

À PROPOS DE L'AUTEUR
Pascale Toussaint
Auteur de Audrey H.,
Pascale Toussaint est née et vit à Bruxelles, avec son mari Jacques Richard, peintre et écrivain, et ses deux enfants. Elle est licenciée en philologie romane (mémoire sur Georges Brassens) et s’est formée aux métiers du livre. Sa vie d’adulte et de professeur a commencé au Maroc (Taza). Aujourd’hui, elle enseigne la littérature à Bruxelles, dans l’enseignement secondaire. Le plaisir, l’intérêt et la fierté que la littérature belge suscite chez les jeunes lui ont donné l’envie de rédiger une anthologie qui réponde à l’attente du plus grand nombre et surtout qui donne une plus large diffusion à « cinquante écrivains belges ». Elle  a publié trois romans : J’habite la maison de Louis Scutenaire, collection « Plumes du coq », Olivier Weyrich, 2013. Un poème à vingt francs, collection « Vents du Nord », Zellige (Paris), 2015. ET Audrey H., Edition Samsa 2017. Une anthologie thématique : C’est trop beau ! trop ! Cinquante écrivains belges, Samsa, 2015 (préface de Jean Louvet). Et un dossier pédagogique : André Baillon, Histoire d’une Marie (lien avec Neel Doff), Espace Nord, 2016.

NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

Première Audrey du livre de Pascale Toussaint, Audrey H.: la narratrice, bibliothécaire, spécialiste des biographies de femmes (George Sand, Colette…), aimée de Jean, son compagnon attentif, tendre et malicieux.Un caractère net, franc, parfois tranchant, sans complaisances (« Aujourd’hui, j’ai cinquante ans. Et je fais mon âge »), volontiers caustique (« Aujourd’hui encore, les femmes « méritantes » m’horripilent »). Doublé d’une nature inquiète, doutant d’elle-même, guettant anxieusement son image dans les miroirs, se liant difficilement (pas d’amies vraies dans son paysage), que sa pudeur retient au creux de silences dont elle garde quelquefois des regrets cuisants :

Moi…

FIRST:femme mère - "Audrey H.,"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9955 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Les vieux ne parlent plus

Que faire de nos aînés ? Alors que la population est de plus en plus vieillissante,…