Œuvres choisies


RÉSUMÉ
"Chez Sternberg, pas besoin de fantômes, pas besoin de morts-vivants pour faire surgir le tumulte effervescent de la dérision quotidienne. Comme chez Kafka, l'épouvante siège à ciel ouvert et transpire de la Ville elle-même, de tous ces Corps qu'on dit constitués et qui régentent les rêves et les actions des hommes." (Jean-Baptiste Baronian).
Fin de siècle
Un jour ouvrable
La banlieue
Le délit

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Œuvres choisies"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9548 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Les étés de Jeanne

L’oisiveté estivale, c’est bien connu, est propice aux aventures buissonnières.…

Amère patrie

Dans le décor hallucinant d'une guerre qui les déchire, deux familles, l'une des Cantons de l'Est et…

L'ours

Pour écrire, une femme veut devenir chaste. Armée de ce projet étrange, elle rencontre un prêtre. Lecteur…