L’apparence du vivant


RÉSUMÉ

Une jeune photographe fascinée par la mort est engagée pour prendre soin d’un couple de vieillards, les Martin, propriétaires d’un ancien funérarium. Une maison figée dans le temps, dans un quartier fantôme de Liège, soustraite aux regards par une rangée de tilleuls. Captivée par ce décor, la jeune femme s’installe à demeure. Entre elle et madame Martin naît une complicité tendre, sous la surveillance placide de monsieur Martin. Lors de leurs promenades au bord du canal, on leur donnerait le bon Dieu sans confession. Ce serait bien mal les connaître. Madame Martin possède une collection d’animaux naturalisés, fruit d’un travail de toute une vie. Elle tient à enseigner son savoir-faire à sa protégée. La jeune femme apprend donc, patiemment, minutieusement, l’art de la taxidermie, sur toutes sortes de cobayes. Car un jour, elle devra être prête pour accomplir son Grand-Œuvre.

ÉCOUTER UN EXTRAIT :

COUPS DE CŒUR ET SÉLECTIONS

PRIX
  Espiègle de la première œuvre en langue française, 2023  Prix Sade, 2022

À PROPOS DE L'AUTEUR
Charlotte Bourlard
Auteur de L’apparence du vivant
Charlotte Bourlard est née à Liège en 1984. Après une licence en romanes et un master en écriture théâtrale à l'Insas, elle se passionne pour les courses de rats, les fêtes foraines et les tueurs en série. C'est à cette époque qu'elle entre comme apprentie chez un taxidermiste, qui lui enseigne les ficelles du métier. Elle enchaîne ensuite des boulots qui lui laissent le temps d'écrire et des randonnées en solitaire. Elle sera tour à tour serveuse au Pain Béni, baby-sitter en Nouvelle-Zélande, accueillante en maison médicale. L'apparence du vivant est son premier roman. Il se passe à Liège.


NOS EXPERTS EN PARLENT...
Karoo

L’apparence du vivant, paru le 05 janvier 2022 aux éditions Inculte, est le premier roman de l’écrivaine belge Charlotte Bourlard. Elle introduit le lecteur dans une ambiance déconcertante où l’horreur est décrite avec placidité. Une seule recommandation : âme sensible s’abstenir !

L’apparence du vivant, paru le 05 janvier 2022 aux éditions Inculte, est le premier roman de l’écrivaine belge Charlotte Bourlard. Elle introduit le lecteur dans une ambiance déconcertante où l’horreur est décrite avec placidité. Une seule recommandation : âme sensible s’abstenir !


L’apparence du vivant, constitué de passages descriptifs et réflexifs mis les uns à la suite des autres, dépeind la vie d’une jeune femme qui partage…


Le Carnet et les Instants

« Je pieute au dernier étage, sous les toits. Eux dorment au rez-de-chaussée. Ils ont fait fortune dans les pompes funèbres. On se partage un funérarium désaffecté. On vit en tête à tête avec monsieur Martin qui nous surveille, couché dans leur grand lit. Son corps ne bouge plus, ça fait des années. On continue à lui parler. Un peu comme s’il était mort, sauf qu’on peut le toucher. »

« Je », c’est une femme, sans âge précis (début de la trentaine), dont peu de traits physiques sont révélés (une certaine force physique, des cheveux teintés auburn, une cicatrice mangeant sa joue droite – souvenir d’une brûlure). Il faut gratter le terreau fertile de l’indifférence et de la brutalité pour déterrer les racines de son caractère.…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:apparence lecteur - "L’apparence du vivant"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9548 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Messes amères

Voici une enquête policière qui vous offre une visite dans le monde clos de la vie monacale. Le corps…

Pour quand tu seras grande

Véronique Gallo pratique plusieurs formes d’écritures : une écriture…