Battre l’immense



À PROPOS DE L'AUTEUR
Béatrice Libert
Auteur de Battre l’immense
Née à Amay-sur-Meuse, le 1er décembre 1952, elle vit à Liège.Depuis l'enfance, Béatrice Libert est fascinée par le monde du langage et l'empire des mots. Elle a été longtemps professeur de français et de théâtre dans l'enseignement secondaire.Aujourd'hui, elle écrit, anime des ateliers d'écriture pour adultes, des rencontres littéraires, donne des conférences et des formations continuées pour les enseignants désireux de s'ouvrir à la poésie moderne et contemporaine. Elle dirige la collection L'horizon délivré , consacrée à la Pédagogie et aux Arts, dans la Maison d'éditions Couleur Livres à Charleroi. Elle est aussi comédienne. Ses lectures publiques sont accompagnées par la harpiste liégeoise, Angélique Giorgio. Son spectacle créé à partir de ses textes, mis en scène et interprété au Théâtre royal de L'Etuve en 2008 et 2009 a été sélectionné pour le Festival de Stavelot en juillet 2009.Quelques-uns de ses poèmes ont été mis en musique par Michel Bruno (Liège), Xavier Buffet (Paris) et Jean-Luc Darbellay (Bern).Passionnée par l'art sous toutes ses formes, elle collabore avec des artistes musiciens, peintres, graveurs et photographes. A ce titre, elle a cosigné une quinzaine de livres d'artistes et collaboré à plusieurs expositions. En 2008, elle a créé une collection de cartes poèmes avec peintures ou collages personnels.Critique de poésie, elle a consacré plusieurs études à l'oeuvre du poète et romancier français Jean Joubert ainsi qu'à la poésie des femmes. Elle a publié des poèmes, des essais littéraires et pédagogiques, des récits, des nouvelles, des œuvres pour la jeunesse et le théâtre. Elle est membre de l'Association des Écrivains Belges, du Cief, de la Charte, de la Scam et du Pen Club international. Ses poèmes sont traduits en plusieurs langues et publiés en revues, anthologies ainsi que sur divers sites.

NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

Sur les soixante poèmes qui composent le nouveau recueil de Béatrice Libert, trente-six commencent par – ou contiennent – une citation d’Yves Namur, hormis trois emprunts à Fernando Pessoa, à Louis Aragon et… à l’auteure soi-même. « Citation », à vrai dire, n’est pas le mot qui convient : il ne s’agit pas de hors-textes mais plutôt d’amorces, dont le caractère exogène passerait d’ailleurs inaperçu s’il n’y avait les italiques. Ainsi ces textes à deux voix ont-ils l’apparence de pures monodies, et leur origine intertextuelle se résout-elle en une osmose parfaite. Si le procédé laisse deviner une forme d’allégeance ou de soumission, celle-ci apparait consentie, ou plutôt librement décidée. « Je relis tes poèmes », les miens sont…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:poème - "Battre l’immense"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9176 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Avoir connu San Francisco et autres poèmes

Avant-lire de Lise Thiry À propos du livre…

Chant de feu

"Un beau livre, sobre, vif, qui rend tangibles les saisons et les heures. Les illustrations d’Anne Leloup devancent ou suivent le poème avec la force sereine des empreintes." Critique de Françoise Lison dans Le courrier de l’Escaut paru en octobre 1999. Extrait : "A force de se chercher de se trouver de se perdre de rouvrir le sentier des rencontres de déplorer les malentendus les impasses de célébrer les retrouvailles ils déboucheront dans la clarté sans fin" [Source : Le site des éditions…

Nonante-neuf poèmes

Son art est la simplicité même. On a souvent confondu cette limpidité qui semble couler…