Veronika Mabardi


PRÉSENTATION
Veronika Mabardi est comédienne de formation, elle a fait partie des Ateliers de l'Echange, où ses pièces "Cassandre-Graffiti" et "Titre Provisoire" ont été créés dans des mises en scène de F. Dussenne, qui créera également en 2004 "La Maljoyeuse". Dans le cadre de cette compagnie, elle écrit et met en scène "Madeleine".En 1996, elle fonde, avec Mathieu Richelle et Marie-France Jeanjean la compagnie Ricochets, dans laquelle elle écrit, et met en scène .Elle collabore avec le metteur en scène Xavier Schaffers, pour qui elle écrit "Nocturne Ecarlate" en 2000, avec Luc Fonteyn pour la création de "On est des Inutiles".Elle participe au Marathon d'Ecriture Théâtrale 2000 organisé par Temporalia, où elle écrit le Angel's Kiss (Gigastory) mis en scène par Sébastien Chollet. Le travail de recherche avec Sébastien Chollet se poursuit en 2002 sur la création de Pôst-Pöst, aux Brigittines. En 2002, elle participe à la résidence d'Ecriture organisée par la CEAD à Orford (Québec), où elle écrit "Eden Palace" (en cours de production par la cie Ricochets), et à la troisième Ruche Sony Labou Tansi organisée à Bamako (Mali) par Ecritures Vagabondes, qui donnera lieu à l'écriture des "Carnets du Fleuve".Ses textes sont principalement édités aux éditions Lansman.Souce : BELA

BIBLIOGRAPHIE


PRIX
  •   Prix triennal de théâtre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, 2018-2021 (Loin de Linden)


NOS EXPERTS EN PARLENT
Le Carnet et les Instants

Adèle revient dans le village de pêcheurs de sa grand-mère Maria, là où elle a passé toutes ses vacances scolaires. Ce village a vu naître tous ses jeux d’enfant, ainsi que cette infaillible relation entre une vieille femme et sa petite-fille. Ce village est aujourd’hui déserté de ses pêcheurs et de ses âmes, la ville les ayant tous appelés. Adèle ne sait plus très bien où elle en est. Un homme, Nicolas, traîne dans sa tête. Le fruit de leur amour grandit dans son ventre. Doit-elle garder ce petit être alors qu’elle ne rêve que de partir en mer ? De mener une vie d’aventurière à travers vents et marées comme son héroïne d’enfance, la pirate Anne Bonny ? Après tout, les femmes n’ont peut-être pas leur place parmi les matelots. Et que faire de Nicolas ? L’attendrait-il…


Le Carnet et les Instants

Quand l’art du récit se noue à la voix du conte, les mots se soulèvent pour évoquer le monde de ceux qui n’ont pas droit au chapitre. Les exilés, les êtres que traverse la fêlure, les animaux, les forêts. Après Pour ne plus jamais perdre, Les cerfs (couronné par le prix triennal de littérature de la Ville de Tournai), publiés tous deux aux éditions Esperluète, l’écrivain et comédienne Veronika Mabardi s’avance avec Peau de louve dans un récit en vers qui renoue avec la fiction vue comme parole magique, à effets performatifs. Le « il était une fois » placé en ouverture du récit (qui a été porté à la scène) pose d’emblée son royaume : un royaume à l’écart du système, des places distribuées et des lois du marché, un royaume…


Le Carnet et les Instants