Ouf !


RÉSUMÉ

Laurence Vielle ne manque pas de souffle. Elle court dans les trains, elle marche sur la terre. Elle cavale les mots, elle fréquente assidûment.
Elle écrit par vivre. Elle vit par écrire. Elle vit tout court, naturellement. Mais tout aussi naturellement, elle écrit court aussi.
Elle n’écrit pas finalement. Elle ne cherche pas à écrire, comme disait l’autre : elle trouve. Elle trouve par terre, bien sûr, gros malin, sur terre où sont les humains. C’est une philosophe de la rue.
Elle n’a rien à vous donner, mais peut vous rendre à vous-même si vous vous prêtez à son jeu des mots… La poésie qui refuse d’être un quelconque décor embellissement du monde. La poésie qui
pense le monde en s’amusant de lui. La poésie qui ne s’évacue pas dans la tour d’ivoire. La poésie qui travaille d’arrache-pied sa texture vocale, sa densité de communication.

Claude Guerre


PRIX
  Grand prix de l'Académie Charles Cros, 2015

À PROPOS DE L'AUTRICE
Laurence Vielle
Autrice de Ouf !
Elle est née à Bruxelles en 1968. Elle y vit toujours. Son père est suisse, sa mère est flamande. Elle aime les montagnes et la mer du Nord. Comédienne, auteure, metteure en scène et poète, elle dit les mots, surtout les écritures d’aujourd’hui. Elle a reçu de nombreux prix (prix de la première œuvre en Communauté française de Belgique pour «Zébuth ou l’histoire ceinte», récit, le prix du spectacle jeune compagnie pour «Ecrits bruts» en 2001, et le prix de la fiction radiophonique sacd 2003 pour «Ça y est, je vole!»). Elle a également: suivi des stages avec Dario Fo, Alfredo Arias (Copi), Anatolii Vassiliev (Platon), Isabelle Pousseur (Heiner Muller); joué dans plusieurs films, dont «Tous à table» et «Des heures sans sommeil» d’Ursula Meier, (prix de la meilleure comédienne au Festival de Clermont, 1999); créé des moments radiophoniques; enregistré avec la compagnie Carcara, Jean-Michel Agius et Matthieu Ha, le disque «Voix d’eau», produit par le théâtre Paul Eluard, à Choisy le Roi. Elle anime divers ateliers d’écriture et récolte les paroles dites par les autres qu’elle retranscrit minutieusement pour en faire des spectacles (en compagnonnage avec d’autres artistes) qui donnent à entendre la parole de ceux qui passent, anonymes, dans les villes - tentative de créer du lien. (Site Maelström)


NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

Quoi ? Un CD, joint à OUF ? Excellente idée ! Nous aurait manqué quelque chose, sinon. Inconcevable, en effet, de « lire » Laurence Vielle sans aussi l’« entendre », « sentir » sa présence. C’est qu’elle fait partie de ces poètes pour qui POÉSIE ≠ TEXTE, pour qui poésie n’est pas qu’une affaire d’écriture. Pour qui POÉSIE = un TEXTE + un CORPS.Quiconque a déjà vu, entendu, Laurence Vielle sur scène sait de quoi je parle : Laurence Vielle, par sa seule présence, est une femme qu’on remarque et écoute. Pour sa voix. Un peu éraillée. À bout de souffle, dirait-on, mais paradoxalement…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:vielle extérieur texte voix enfant corps - "Ouf !"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9176 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

De hautes erres

Passé un premier et tendre toucher du papier, choisi beau, crème, épais, c’est la mise en page qui saute…

La poésie est un jeu d'enfant

Les poésies de Maurice Carême n’ont pas pris une ride et sont…

Prendre mot

Le dernier recueil du poète hennuyer Philippe Leuckx paraît chez Dancot-Pinchart, une nouvelle enseigne,…