L’apocalypse heureuse


RÉSUMÉ

Les grands bouleversements s’opèrent dans la légèreté. Comment oserions-nous sinon les affronter ?

Seule l’écriture parvient à dire le chaos d’une enfance. Stéphane Lambert a dix ans lorsqu’un ami de la famille abuse de lui. Tout vole alors en éclats. Au hasard des jours, il se retrouve, trente ans plus tard, dans l’immeuble de son ancien abuseur. De là il remonte le fil de ce qu’on a voulu taire, en mesurant avec quelle force le passé imprégnait sa vie présente.
Mais la dévastation peut aussi engendrer la beauté. Dans la solitude d’une île grecque, l’auteur apprend à surmonter ses peurs. Et quand survient la mort du père, c’est un homme serein qui y fait face. Car le temps du livre est celui de l’apaisement.
L’apocalypse est heureuse.




COUPS DE CŒUR ET SÉLECTIONS

PRIX
  •   Prix Rossel, 2022


NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

Il aura fallu à Stéphane Lambert écrire ce livre et lui donner un titre éblouissant L’apocalypse heureuse pour franchir des dizaines d’années d’attente, de souffrance et enfin s’emparer pleinement de sa vie.Il se rend chez un thérapeute de renom dans l’espoir d’en recevoir l’absolution de son mal être. Ce n’est pas tout à fait un endroit choisi par hasard. Il connaît ce quartier de Bruxelles pour y avoir vécu dans son enfance. Il reconnaît aussi la maison où se trouve le cabinet médical, celle-là où il a été abusé par un ami de ses parents. Il va donc au devant de son passé car il mesure la force de sa longue imprégnation.  Il se rend compte aussi du silence qui a entouré cet abus et se met à le reprocher à ses parents qui ne…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "L’apocalypse heureuse"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 16374 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Dieu ne s'occupe pas des limaces

Dehors, il faisait encore nuit. Autour de moi, voisins de gauche,…

Dernier journal : 2006-2012

La fréquentation d’un journal intime constitue toujours une expérience particulière.…