La Croix de Saint-Vairant


RÉSUMÉ

« Dans l’étable, il faisait complètement noir. La brebis bêla en entendant approcher Geofroy. Le garçon écarquilla les yeux et appela Bernard et Tiberte qui ne répondirent pas. Il continua à avancer. Quelque chose lui frôla le bras. Il palpa la chose : c’était un pied, un pied humain, nu. Il leva un peu plus le bras. Au-dessus du pied, il y avait un mollet, et encore plus haut, un genou, puis une cuisse. Et à côté de cette jambe, il y avait une autre jambe qui pendant aussi. Il courut…

  lire la suite sur  Bela

À PROPOS DE L'AUTEUR
Françoise Pirart
Auteur de La Croix de Saint-Vairant
Romancière, nouvelliste et biographe, Françoise Pirart, née à Bruxelles, a suivi un parcours inhabituel : élevage de chevaux, traduction, secrétariat juridique, ateliers d’écriture. Pendant près de dix ans, elle a enseigné le français à des élèves adultes d’origine étrangère, à Mons (Hainaut). Elle prête sa plume aux personnes qui souhaitent laisser une trace de vie ou un témoignage. Même s’ils sont destinés à un public adulte, ses romans abordent des thèmes qui touchent aussi la jeunesse : la révolte, les liens familiaux, la soif de liberté, l’amitié, l’amour. La romancière est sensible aux dérives de la vie sociale, qu'elles touchent à la justice, aux hasards de l'existence, aux blessures de sensibilité vive. On sent présentes les questions portant sur la répartition des chances de chaque être humain, sur le peu de distance qui sépare la folie de la raison, sur la difficulté de grandir, de vivre parmi les autres et de préserver la part du secret, de l'enchantement et de l'évasion. Ses personnages sont vivants, proches de nous, y compris les plus fantaisistes d’entre eux.

NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

Geofroy Sans-Avoir découvre le monde et nous en éprouvons par ses yeux la beauté, la rudesse. Françoise Pirart situe l’action de son pre­mier roman. La Croix de Saint-Vairant au cœur du moyen âge. Châteaux et monas­tères, villes accueillantes aux marchands et aux bonimenteurs, forêts sauvages où me­nacent les loups, chapelles abandonnées, sont autant de territoires que Geofroy va explorer après avoir quitté son village de pauvre gueux, décimé par la peste et min par l’hystérie collective d’une communauté qui ne sait plus à quels diables se vouer. Un tel thème pourrait facilement conduire l’exotisme chatoyant des enluminures. La romancière réussit au contraire à restituer cet univers ses dimensions quotidiennes, où les châteaux que son jeune héros imagine…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:pied - "La Croix de Saint-Vairant"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9548 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Oostduinkerke

Les lieux de vacances occupent une place singulière dans les souvenirs d’enfance. Leur prégnance se trouve évidemment…

Consoler Schubert

Avant l’écrire, y aurait-il l’écoute ? Une écoute au sens de Levinas, une attention…

Comme des mouches

Gwen et Leila, les deux jeunes femmes que l’on retrouve au pub irlandais O’Neils,…