Je vous regarde partir


RÉSUMÉ

Je vous regarde partir « La première chose qui m’est venue à l’esprit en écrivant ce livre, c’était le souvenir de mon père qui m’apprenait à lire quand j’avais cinq ans, lui qui n’était pas allé plus de trois ou quatre ans à l’école primaire, lui pour qui l’écriture était «utile ». Assise sur ses genoux, sage, docile, désireuse de savoir ce que cachaient ces signes mystérieux, je suivais le chemin de ses larges doigts sur les lignes de La petite chèvre turbulente. Il dissipait, avec le dévoilement de ce premier livre, la brume qui me cachait l’autre sens des mots quand ils sont fixés sur le papier. Il ouvrait les portes de mon émancipation. Il me montrait le chemin de mes futures évasions. » Christine Van Acker navigue d’un genre à l’autre (poésie, roman, nouvelles, théâtre), dans un bercement doux-amer empreint d’audace, de rêveries, d’impertinence et d’espièglerie.


À PROPOS DE L'AUTEUR
Christine Van Acker
Auteur de Je vous regarde partir
Christine Van Acker est née à Lobbes en 1961 dans une famille de bateliers. Elle réside désormais en Gaume. Écrivaine, elle touche à tous les genres (roman, théâtre, essai, poésie, fiction radiophonique) et s’attache à en brouiller les frontières. Lauréate d'une Bourse de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Découverte (jeunesse), 2013 Lauréate d’une Bourse de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Bourse d'appoint (littérature générale), 2022


NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

On le sait, les femmes écrivains accordent une attention éminente à la relation entre l’enfant qu’elles furent et leurs parents, leur mère en particulier. Cette remémoration peut prendre diverses tournures, généralement plus proches de la récrimination que de l’idéalisation. Christine Van Acker, quant à elle, adopte une position tout en nuances, combinant le reproche et la tendresse, l’apitoiement et la perplexité, la souffrance et la joie de vivre. Plutôt que la formule du récit, elle a choisi celle du recueil de poèmes, plus libre, plus fragmentaire, non sans analogies avec le journal intime – un journal inspiré en l’occurrence non par les faits actuels, mais par le souvenir des faits passés, de l’enfance de l’héroïne à la mort de ses parents. Je vous…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Je vous regarde partir"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9176 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Poèmes choisis

Portrait par Carl Norac Préface par Liliane Wouters À propos du livre Dès les premiers…

Demeure en la demande

J. Vandenschrick est chroniqueur littéraire dans la Revue…