Elle s’appelait Lucía


RÉSUMÉ

Victor rencontre Lucía lors d’une soirée et passe la nuit avec elle. Quelques jours plus tard, elle retourne dans le sud de l’Espagne, où elle vit. Désœuvré et amoureux, sans autre indice que le nom d’une ville – Grenade –, le jeune homme de vingt ans décide de partir à sa recherche. Lucía, Lucía, Lucía… Il se perd dans un labyrinthe de ruelles éblouissantes, à l’image de sa passion pour la jeune femme, qui augmente à mesure qu’elle lui échappe. Sans Lucía, à qui se confier  ? Qui aimer  ? Victor découvre la trompette et se confie à elle comme à un amour, en jouant à se perdre de bonheur, à défaut de retrouver la jeune femme.
Et soudain  : Lucía. Ils renouent. Ils s’aiment. Ils s’adorent. Tout de même, Lucía a des comportements bien énigmatiques… Elle a une conception du couple, comment dit-elle  ? ouverte. S’ouvre un champ d’expérimentations périlleux.
Entre distance humoristique et panique existentielle, les éblouissements esthétiques naissants et les charmes de l’amour incertain, un premier roman charmeur et déchirant comme un solo de trompette dans la nuit.

ÉCOUTER UN EXTRAIT : 


À PROPOS DE L'AUTEUR
Pierre André
Auteur de Elle s’appelait Lucía
Pierre André est né en 1983 à Bruxelles. Après une formation en architecture à l’ULB (Horta), il décide de se consacrer à la littérature et à la musique. Pendant dix ans il cumule les petits boulots (livreur, professeur de guitare, designer, ouvriers en bâtiment, libraire, etc.) avant d’entreprendre un master en lettres françaises et romanes afin de devenir enseignant. Son premier roman – Elle s’appelle Lucía – paraît aux Editions Grasset en avril 2022.

NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

« Tout a déjà été dit, mais pas par moi » : tel aurait pu être le leitmotiv de Pierre André lorsqu’il écrivait son premier roman, Elle s’appelait Lucía. Le livre, qui parait aujourd’hui dans l’élégante collection « Le courage » (dirigée par Charles Dantzig) des éditions Grasset, raconte une histoire éternelle – celle d’un ravissement amoureux.Victor, une vingtaine d’années au compteur et de vagues projets plein la tête, croise la route de Lucía à Bruxelles. Il est immédiatement séduit. Au détour de leur conversation, elle lui annonce qu’elle n’est que de passage à Bruxelles et repartira bientôt pour Grenade. La rencontre, fugace, est inoubliable pour Victor : quelques jours plus tard, il…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Elle s’appelait Lucía"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9548 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Le bestiaire de Rotterdam

"Paul Corneille avait quarante ans, on lui en donnait cinquante, et cependant…

Léa, l’été

Le dernier livre de Stanislas Cotton , Léa, l’été , c’est comme avoir de l’eau jusqu’aux…

La déclaration

Sylvain Brunard est un cinquantenaire sans histoires. Il mène une vie paisible de célibataire endurci…