Vinciane Moeschler

PRÉSENTATION
J'écris entourée de chats allongés sur mon bureau. Ils me murmurent à l'oreille des histoires sur des êtres différents, marginaux et géniaux. J’écris tout ça, dans des histoires pour adultes et maintenant pour ados. Afin que le lecteur puisse y découvrir un bout de notre monde, à l’abri des maux. Comme sous l’aile tiède de l'oiseau.

BIBLIOGRAPHIE


PRIX


NOS EXPERTS EN PARLENT
Le Carnet et les Instants

Trois incendies est le portrait de famille de trois femmes à la fois fortes et sensibles, traversées dans leur quotidien par différentes guerres. Des guerres, à la fois proches et lointaines, incomparables et pourtant reliées par les mêmes atrocités et les mêmes douleurs. Trois voix, trois incendies, trois caractères qui ont leur vie propre, un rythme et une langue singuliers, qui se racontent l’une l’autre dans des chapitres courts, captivants et parfaitement agencés.Dans ce roman de Vinciane Moeschler, le lecteur assiste à la reconstruction d’une mémoire fragmentée, fragilisée par l’Alzheimer récent de la grand-mère Léa. Celle-ci a connu étant enfant la guerre 40-45 et l’Ardenne belge.  On la découvre marchant avec ses parents…


Le Carnet et les Instants

Ce roman pour la jeunesse de Vinciane Moeschler nous présente tour à tour le point de vue d’Audrey, 15 ans, et d’Anton, 16 ans et demi. Tous les deux dans la même classe, les adolescents se plaisent mutuellement et se jettent de temps à autre des regards à la dérobée. Peu à peu, on assiste à des tentatives balbutiées de rapprochements et à une relation qui se tisse parfois avec des malentendus. Approcher un autre qui plaît n’est pas simple pour un jeune, mais la tentative est encore plus incertaine quand les différences socio-culturelles sont manifestes. D’un côté, Audrey est une jeune fille studieuse qui aime écrire des haïkus et qui a des parents très occupés (une mère journaliste sur TF1 et un père travaillant dans les affaires…


Le Carnet et les Instants

En littérature, dans les arts, la matière, à savoir ce sur quoi la création repose, ce dont elle s’empare, ne vit qu’à être sondée par la manière. La puissance des œuvres tient dans ce jeu d’invention entre matière et manière. Auteure d’une œuvre marquante — Trois incendies couronné par le Prix Rossel 2019, le non moins sidérant Annemarie S. ou les fuites éperdues ou encore Schéhérazade, ma folie —, Vinciane Moeschler creuse dans Alice et les autres les vertiges d’un psychisme en proie à des troubles dissociatifs.La façade d’une famille paisible, composée de madame Morin, de son mari Guy et de leurs trois enfants, vole en éclats dès les premières pages. Comme elle est descendue…