Antoine Wauters


PRÉSENTATION
Antoine Wauters a étudié la philosophie à l'Université Libre de Bruxelles. Il publie ses premiers livres en 2008, trois recueils de poésie. L'un d'eux, Debout sur la langue, reçoit le Prix Emile Polak de l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique. En 2012, son récit Césarine de nuit, chez Cheyne Éditeur, reçoit le Prix Marcel Thiry et le Prix de littérature française de la ville de Tournai, avant d'être lu dans divers festivals par la comédienne Isabelle Nanty. Nos mères, son premier roman, paraît chez Verdier en 2014. Rapidement remarqué, le livre reçoit le Prix Première de la RTBF, le Prix Révélation de la SGDL et est finaliste du Prix des cinq continents de la Francophonie, faisant d'Antoine Wauters "la révélation littéraire belge de ces dernières années", selon Mariane et le Focus Vif. Scénariste, il a cosigné "Préjudice" (2015), long métrage d'Antoine Cuypers qui réunit Nathalie Baye et le chanteur Arno. En septembre 2018, il marque la rentrée littéraire en publiant deux romans, d'un coup, aux éditions Verdier : Pense aux pierres sous tes pas, qui raconte un amour absolu entre un frère et sa sœur jumelle, et Moi, Marthe et les autres, qui narre les aventures d'un groupe de survivants dans un Paris dévasté par une catastrophe dont le nom n'est jamais donné. Les deux livres reçoivent un accueil enthousiaste, tant en France qu'en Belgique. "Pense aux pierres sous tes pas" est notamment finaliste du Prix Décembre et remporte le Prix du Deuxième roman 2018.

BIBLIOGRAPHIE


PRIX
  •   Prix Pyramides 2008
  •   Prix Emile Polak 2008 de l’Académie de langue et littérature françaises de Belgique
  •   Prix Marcel Thiry 2013 (Césarine de nuit)


NOS EXPERTS EN PARLENT
Le Carnet et les Instants

Dans l’œuvre d’Antoine Wauters, l’enfance s’avance comme un pays que l’on retrouve par l’écriture. Terreau magique, univers qu’on porte en soi, entre l’écho de sa perte et la musique de sa persistance, l’enfance en vient à se confondre avec la fiction. L’une et l’autre construisent un monde imaginaire, peuplé de doubles, de prolongements, d’avatars de soi. L’une et l’autre se tiennent à l’écart de la société, de ses lois, de sa logique, de ses contraintes. Éblouissant caillou textuel forgé par un frère du Petit Poucet, L’enfant des ravines (deuxième bookleg d’Antoine Wauters, après Debout sur la langue) déplie une jeunesse dans un village des Ardennes, un monde de jeux, d’odeurs, de sensations qui constitue le lieu mental,…


Le Carnet et les Instants

Non, Antoine Wauters n’est pas un auteur ordinaire. D’abord, il ne se contente pas de sortir un roman à la fois mais deux, paraissant chez le même éditeur. Ensuite, il ne se contente pas de d’insérer ses fictions dans des genres bien précis – polar, s.f., etc. –  mais il taille sur mesure des costards ultra classe à ses récits « d’anticipation ». Parce que, oui mon cher, le Wauters qu’on connaît et qu’on aime, celui des récits familiaux sensibles, celui à la petite musique perso envoûtante, celui qui écrit en douceur à fleur de peau, s’est mis, à sa façon, à la s.f. !

Pas celle des vaisseaux spatiaux et des pan-pans laser, bien sûr ! Mais celle qui se projette un tout petit peu dans le temps, qui tire des conséquences et des récits de faits…


Le Carnet et les Instants

Non, Antoine Wauters n’est pas un auteur ordinaire. D’abord, il ne se contente pas de sortir un roman à la fois mais deux, paraissant chez le même éditeur. Ensuite, il ne se contente pas de d’insérer ses fictions dans des genres bien précis – polar, s.f., etc. –  mais il taille sur mesure des costards ultra classe à ses récits « d’anticipation ». Parce que, oui mon cher, le Wauters qu’on connaît et qu’on aime, celui des récits familiaux sensibles, celui à la petite musique perso envoûtante, celui qui écrit en douceur à fleur de peau, s’est mis, à sa façon, à la s.f. !

Pas celle des vaisseaux spatiaux et des pan-pans laser, bien sûr ! Mais celle qui se projette un tout petit peu dans le temps, qui tire des conséquences et des récits de faits…


Karoo

À l’occasion de la double publication en septembre dernier de Pense aux pierres sous tes pas et de Moi, Marthe et les autres (Verdier), Karoo vous propose une interview en deux temps avec l’écrivain belge Antoine Wauters ! Le lauréat du prix Première pour son précédent roman Nos mères s’est tout d’abord prêté au jeu de nos dix questions irrévérencieuses.


Le principe est simple : toutes les questions commencent par « Si je te dis... » et se terminent par « ça te vexe ? » Le but ? Pousser notre auteur dans ses retranchements, non sans humour !

Tu es prêt ?
Allons-y !

Si je te dis que je n’ai pas lu Nos mères, ça te vexe ?
Oh non, pas du tout. Il n’y a aucune…


Karoo

À l’occasion de la double publication en septembre dernier de Pense aux pierres sous tes pas et de Moi, Marthe et les autres (Verdier), Karoo vous propose une interview en deux temps avec l’écrivain belge Antoine Wauters ! Le lauréat du prix Première pour son précédent roman Nos mères s’est tout d’abord prêté au jeu de nos dix questions irrévérencieuses.


Le principe est simple : toutes les questions commencent par « Si je te dis... » et se terminent par « ça te vexe ? » Le but ? Pousser notre auteur dans ses retranchements, non sans humour !

Tu es prêt ?
Allons-y !

Si je te dis que je n’ai pas lu Nos mères, ça te vexe ?
Oh non, pas du tout. Il n’y a aucune…