Un soir, un train


RÉSUMÉ

Le sommeil gagne un compartiment, un wagon, un train entier. Que signifie cet étrange phénomène ? Le narrateur se trouvera deux compagnons, un aîné et un cadet, pour vivre une aventure dont la dimension prendra, au-delà d’un symbolisme évident, un sens métaphysique. L’univers de Daisne est à double fond. En surface, la réalité quotidienne, banale, qu’il perçoit avec une fidélité scrupuleuse. Daisne a le regard sans faille du vrai romancier. Rien ne lui échappe, tout est consigné de ce que le monde offre en spectacle. Mais, justement, cette réalité immédiate n’est, pour Daisne, qu’un spectacle. Il y a, derrière tout cela, les coulisses, une réalité seconde, une machinerie dérobée au témoin distrait, une magie. Proche des romantiques allemands et des romanciers d’aventure anglais, admirateur sans réserve de Pierre Benoît, autour duquel il a construit un roman se déroulant pour une grande part dans le Pays basque, Johan Daisne, qui s’éteignit à Gand en 1978, appartenait à la lignée des conteurs purs, des princes de l’imaginaire.





AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Un soir, un train"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9548 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Ce que le fleuve doit à la plaine

Alain LALLEMAND , Ce que le fleuve doit à la plaine…

Le chant du chardonneret

Carine MESTDAG , Le chant du chardonneret , Murmure des soirs, 2024, 163 p., 20…