Superlumineuse


RÉSUMÉ
Voici l’histoire de Nour, une petite fille qui possède un super-pouvoir : elle est superlumineuse. Elle illumine tout le monde autour d’elle par sa joie de vivre, son sourire et sa gaité. Dès son entrée à l’école, elle est au début le centre de toutes les attentions. Malheureusement, les jaloux et les intolérants vont vite avoir raison de son optimisme. Elle souhaiterait tant être un peu plus « transparente ». Plus elle va vouloir la discrétion,…
  lire la suite sur  Littérature de jeunesse

À PROPOS DE L'AUTEUR
Ian De Haes
Auteur de Superlumineuse
Né le 28 août à Louvain. infographie, Haute Ecole Albert Jacquart, Namur. Illustration, Saint-Luc, Bruxelles. L’illustration jeunesse offre une grande liberté, tant dans les idées que dans les manières de les représenter. J'aime expérimenter différentes techniques (aquarelle, gouache, ordinateur,...) ainsi que plusieurs styles, suivant le texte à illustrer. J'aime créer des ambiances dans lesquelles les enfants, et les parents, pourront se plonger.

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Superlumineuse"
stdClass Object ( [audiences] => Array ( [0] => 16281 ) [domains] => Array ( [0] => 16306 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Mirolioubov

« Mirolioubov part sans savoir où il va. Pas de plan. Il n’a pas besoin de plan pour se perdre ».  Mirolioubov,…

Le souffle de ma Mamie

Au fond de son armoire, une petite fille découvre un ballon tout plissé. Un restant de fête d’anniversaire, une trace d’un souvenir. C’est sa grand-mère, disparue depuis peu, qui l’avait gonflé. Alors, cette enfant imagine le chemin que pourrait emprunter le souffle de sa Mamie si elle le laissait s’échapper. Au fil des pages, c’est un voyage tout en délicatesse comme une plume qui s’envole qui emporte avec lui le lecteur et ses pensées. Cet album aborde avec poésie et pudeur les thèmes de la mort, du deuil et du retour à la vie. Il est judicieusement écrit à la première personne du singulier. Ce « je » permet aux plus jeunes lecteurs de s’identifier au personnage. Les teintes dominantes utilisées par Catherine Metzeyer passent des couleurs froides aux chaudes en fonction des émotions véhiculées dans l’histoire. Chaque double page permet également de voyager à travers les yeux de cette petite fille qui va peu à peu laisser reprendre le cours de sa…