Selfie de Chine


RÉSUMÉ

« Oui, la Chine, ça te creuse aussi la tête. Comme la pelle mécanique crève le tarmac de Pékin. Ça te met à cru, ça te déchiquète. Et ça t’abandonne hagarde et désossée sur le bord du clavier, étrangère à toi-même et totale solitaire, tatouée d’idéogrammes rouges, le cerveau enivré d’images aussi fiévreuses qu’une bande de chiens enragés. »

Isabelle Wéry est partie écrire en Chine. Elle nous envoie un selfie qui excède la taille d’un smartphone. En long et en large, elle nous fait part de son expérience chinoise : sons, odeurs, couleurs et affects frictionnent, fusionnent, tournent autour de motifs comme autant d’instantanés qui s’emparent du corps et de la langue.

Qu’est-ce qu’écrire dans un pays à la fois étranger à soi et proche de soi? Qu’est-ce voir son propre alphabet déstabilisé par une succession de traits ? Qu’est-ce qu’entendre ses propres phonèmes changer de ton ? Qu’est-ce que vivre la Chine ?

Voyage en Chine, trip dans l’univers stratifié de la sensorialité, superposition de dispositifs, de temps et de lieux – l’autrice livre dans ce Selfie de Chine une exploration protéiforme, à l’image du trouble qu’infuse la Chine jusqu’au cœur de l’écriture.


COUPS DE CŒUR ET SÉLECTIONS

À PROPOS DE L'AUTEUR
Isabelle Wéry
Auteur de Selfie de Chine
Isabelle Wéry est née à Liège. Elle est actrice formée à l'INSAS, metteuse en scène, chanteuse et autrice (théâtre et roman). Elle écrit et met en scène les spectacles La Mort du Cochon, Mademoiselle Ari Nue, Le Bazar des Organes... Elle crée, avec l'auteur bruxellois Thomas Gunzig, Les Origines de la Vie au Théâtre de Poche.  Avec le clown Ludor Citrik, ils montent un duo La Nudité du Ragoût dans le cadre des Sujets à Vif dans le Festival d'Avignon In 2008. Elle fait partie de la Compagnie Point Zéro et parcourt le monde avec le spectacle pour acteurs et marionnettes L'Ecole des Ventriloques, écrit par Alejandro Jodorowsky (Japon, Russie, Chili, Espagne, Brésil, Corée du sud...) Son premier roman Monsieur René est paru aux Editions Labor en 2006. Son second roman Marilyn Désossée, édité chez MaelstrÖm, a reçu l'European Union Prize for Literature et a été finaliste du Prix Victor Rossel en 2013. Poney flottant, publié en 2018 chez Onlit, a également été finaliste du Prix Rossel en 2019.


NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

De son propre aveu, l’une des fonctions du “taff d’écrivaine” d’Isabelle Wéry est de “sculpter des images pour autrui”. Sculpter, on le fait avec les mains, mais aussi avec la langue : sculpter des mots implique la collaboration active du corps et du cœur, qui parvient à donner vie à cette Chine presqu’irréelle, tant elle est éloignée des quotidiens occidentaux. Et pourtant, le petit livre d’Isabelle Wéry est aux antipodes d’un Orient fantasmé : c’est dans la Chine bien réelle et son désordre organisé que plonge ce sino-selfie, dans un tourbillon ardent que répercutent les thèmes, les registres, les formes de discours qui s’y trouvent brassés. Prose poétique, cadavre exquis et tentatives mandarines, franglais, onomatopées…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Selfie de Chine"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Ne pars pas sans moi

C'est la fête pour cette jeune et jolie institutrice qui attend sa nomination dans une école rurale.…

Raoul: attendez ! Je suis pressé !

Raoul est un petit loup plein de questions…