Nouvelles de l’autre vie


RÉSUMÉ

« Un homme entre dans une bouquinerie pour la première fois et y découvre un livre mis de côté pour lui depuis quelques semaines. Un autre s’intéresse à un maniaque de modèles réduits. Une lectrice est abasourdie par son exemplaire numérique de Madame Bovary où quelques grands personnages littéraires y font des caméos. D’autres sont stressés, avec raison, par des murs qui se « dépixelisent »; alors qu’une jeune fille en état d’ébriété refuse le sommeil, car elle se dit poursuivie dans ses rêves par un homme qui veut sa peau. Voilà les prémisses de quelques-unes des histoires qu’on retrouve dans Nouvelles de l’autre vie de Thierry Horguelin. Cet auteur montréalais basé à Bruxelles publie son cinquième livre aux éditions L’Oie de Cravan. Des labyrinthes littéraires intelligents où se terre un grand plaisir de lecture. Ce qui frappe d’abord à la lecture de ce recueil de nouvelles, c’est la maîtrise du genre. Et par maîtrise, j’entends tout le plaisir que l’auteur semble avoir à travailler tant dans la concision qu’avec une mécanique narrative brève. Les composantes de ses nouvelles sont des espèces de poupées gigognes littéraires avec lesquelles il nous laisse jouer sans jamais avoir le fin mot de l’histoire. Chez Horguelin, c’est l’intelligence avec laquelle il s’en prend à certains codes littéraires qui interpelle le lecteur, passant ainsi d’une nouvelle frôlant la science-fiction à un pastiche d’Agatha Christie avant de se terminer sur une nouvelle composée uniquement de tweets. Bien qu’on ait l’habitude de taxer d’inégaux les recueils de nouvelles, ce n’est absolument pas le cas de ces nouvelles, tout aussi jouissives les unes que les autres, se dépliant comme d’habiles univers dans lesquels on aimerait replonger. Il serait déplorable ici d’utiliser une expression consacrée parlant de pots et d’onguents, mais il n’en reste pas moins que c’est le sentiment qui nous porte à la lecture de ce livre, quelque chose comme un juste dosage de référents littéraires, de retournements narratifs et de personnages aux abords banals. Les décors dans lesquels ces derniers sont plongés sont toujours près de nous, bien ancrés dans un réel aisément croyable, avant de glisser, de s’éclater, dans des situations au burlesque assumé ou dans des cauchemars éveillés. À lire pour ceux qui aiment se perdre, sourire en coin. »


À PROPOS DE L'AUTEUR
Thierry Horguelin
Auteur de Nouvelles de l’autre vie
Né à Montréal, Thierry Horguelin vit à Liège. Fut libraire, puis longtemps critique littéraire et de cinéma. Travaille aujourd’hui dans l’édition. Auteur de recueils de nouvelles et de proses brèves : Le Voyageur de la nuit (2005), La Nuit sans fin (2009, prix Franz de Wever), Choses vues (2012), Alphabétiques (2015), Nouvelles de l’autre vie (2016). Coscénariste du film la Part de l’ombre d’Olivier Smolders.


NOS EXPERTS EN PARLENT...
Karoo

Les livres de Thierry Horguelin sont des verres d’alcool fin et précieux, le marc de ce que d’autres auteurs plus prolixes ou moins rigoureux diluent dans l’eau : on sirote du Horguelin tous les trois ou quatre ans, et l’ivresse elle aussi est d’une qualité rare..

Après son entêtant Alphabétiques, où l’auteur déployait ses talents oulipiens en déclinant une même histoire de séduction foireuse et de rixe vengeresse vingt-six fois (un récit par lettre de l’alphabet, chacun étant composé exclusivement de mots commençant par ladite lettre), Horguelin nous revient avec un recueil de nouvelles, Nouvelles de l’autre vie, d’une autre cuvée mais du même tonneau que la Nuit sans fin (prix Franz de Wever 2009). Et c’est du bon, du…


Le Carnet et les Instants

Thierry Horguelin, le plus british des citoyens de la République Libre d’Outremeuse, nous revient après un large détour par Montréal. Son recueil Nouvelles de l’autre vie, édité par l’enseigne au nom énigmatique L’Oie de Cravan, s’annonce en quatrième de couverture comme « l’exploration de quelques labyrinthes ». Égarement garanti.L’ouverture est toute borgésienne, dans la mesure où « Mon double et moi » jouit du double statut de fausse préface comme d’histoire inaugurale ; où l’auteur – frêle figure, fragile instance s’il en est, aujourd’hui – se fait littéralement doubler par son Doppelgänger qui lui pique femme, réputation, biens et destinée… Le malheureux dépossédé de sa vie se voit acculé à…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Nouvelles de l’autre vie"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 10367 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Le jour se lève encore

Ce recueil comporte une nouvelle de Réjane Peigny, 'Amina danse', une nouvelle de Francis Dannemark, 'Les pluies passées', et 'Le jour se lève encore', poème à quatre mains commandé par Gil Jouanard pour 'Mille ans après l'an mil', volume collectif publié chez Climats…

Contes pour petites filles perverses

Langue de velours et bas de soie, Nadine Monfils nous…

Sylvaines

Sensuelles rencontres dans la forêt d'Ardenne.La…