Marcel Lecomte et Franz Kafka, une traduction discutée


1.
Marcel Lecomte a traduit des textes littéraires de l’allemand et du néerlandais. Son premier contact attesté avec des interlocuteurs germanophones remonte à mai 1918, au moment où, à La Hulpe, il est accueilli dans un milieu de lettrés allemands, un petit cercle gravitant autour de Carl Sternheim (1878-1942) qui s’est établi en Belgique dès 1912. C’est à ce milieu qu’Hubert Roland a consacré sa monographie sur La « Colonie » littéraire allemande en Belgique. 1914-1918 XX . Gottfried Benn et Carl Einstein en font également partie. La visite de Lecomte à la villa de Claire-Colline à La Hulpe où séjournent les Sternheim est indissociable de sa rencontre avec Clément Pansaers, alors précepteur des enfants des Sternheim. Pansaers publie des textes de Sternheim et de Carl Einstein dans sa revue Résurrection. Il fait découvrir le Tao à Lecomte par le biais des seules traductions des grands auteurs taoïstes disponibles à l’époque, à savoir en allemand.…

  lire la suite sur  REVUES.BE




FIRST:traduction texte allemand chemin voie der lettre vie texte source remarque mot mesure mandat contradiction version finale traducteur texte allemand sommeil réflexion phrase passage note hésitation français das compagne but angoisse - "Marcel Lecomte et Franz Kafka, une traduction discutée"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 10141 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Le poète en société et dans la presse. Verhaeren journaliste

1 Émile Verhaeren est probablement le poète qui bénéficie du plus de stature dans la poésie belge francophone…