L’herbe à brûler


RÉSUMÉ

Écrit à la première personne, L’Herbe à brûler narre les péripéties du jeune Conrad. Elles le mèneront du pensionnat de la petite bourgade de Saint-Rémy au Brésil, en passant par le séminaire de l’université de Louvain. Il y fera tantôt l’expérience de l’amitié, tantôt celle de la découverte des querelles théologiques, liturgiques et linguistiques et plus tard celle des premières amours et des premiers engagements politiques. Dans le Brésil déchiré par…

  lire la suite sur  Espace Nord


PRIX
  Prix Renaudot, 1978

À PROPOS DE L'AUTEUR
Conrad Detrez
Auteur de L’herbe à brûler
Conrad Detrez naît près de Liège en 1937 et meurt à Paris en 1985. Il a publié des essais politiques, des traductions et divers romans dont Ludo, La Lutte finale et L’Herbe à brûler (Prix Renaudot 1978).

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "L’herbe à brûler"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9548 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Monsieur a la migraine

Depuis son entrée en écriture, Valérie Cohen a dédié ses talents à la gent féminine…

Le chemin bleu

Angélica, une jeune infirmière en mal de vivre, quitte son amant et son pays pour fuir en Afrique,…

Les sept visages de l'eau

" Je sens ses bras autour de ma taille. Il me serre si fort. Je n'ose ouvrir les yeux. La chaleur de sa langue sur la mienne, que c'est doux, que c'est bon. Je profite de ce baiser qui n'en finit pas, de ses mains qui crient tendresse, de ses jambes qui disent caresses, de ce corps qui surgit de l'arbre en chantant l'Amour !". Les sept visages de l'eau, un mariage d'amour et de haine où le passé imprègne le présent et détermine l'amour. FranMi nous emmène à travers une recherche d'identité, d'un rôle social dans une communauté villageoise qui, à l'instar de Saint-Léger, son village d'adoption, présente plein de contradictions. Comment vivre, comment demeurer dans un environnement où les traditions et habitudes anciennes se frottent à la consommation et la vitesse…