Les amours de Sailor le chien


RÉSUMÉ

« Tout fornicateur passionné de l’espèce humaine – disons-le invétéré, impénitent, recherchant toutes les occasions de se produire sans connaître d’échec – ne peut qu’envier la faculté que le chien a, dès que débute la saison des amours, de sortir sur le seuil de la maison, de humer l’atmosphère, de renifler et déchiffrer Les effluves féminins qui circulent dans les airs, et de savoir aussitôt dans quelle direction se lancer pour parvenir au lieu exact d’un rendez-vous. C’est…



À PROPOS DE L'AUTEUR
Jean-Pierre Otte
Auteur de Les amours de Sailor le chien

Né en 1949 dans la province de Liège, l’auteur a commencé par écrire de courts récits, des fables et des poèmes. Après avoir vécu à Bra-sur-Lienne, il s’est fixé à Carjac. La plupart de ses textes sont publiés par Robert Laffont.


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Les amours de Sailor le chien"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9548 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Un bol de lait d'ânesse

Dans un roman contemporain, explosant de sensualité et de passion, d'évocations…

Les sept visages de l'eau

" Je sens ses bras autour de ma taille. Il me serre si fort. Je n'ose ouvrir les yeux. La chaleur de sa langue sur la mienne, que c'est doux, que c'est bon. Je profite de ce baiser qui n'en finit pas, de ses mains qui crient tendresse, de ses jambes qui disent caresses, de ce corps qui surgit de l'arbre en chantant l'Amour !". Les sept visages de l'eau, un mariage d'amour et de haine où le passé imprègne le présent et détermine l'amour. FranMi nous emmène à travers une recherche d'identité, d'un rôle social dans une communauté villageoise qui, à l'instar de Saint-Léger, son village d'adoption, présente plein de contradictions. Comment vivre, comment demeurer dans un environnement où les traditions et habitudes anciennes se frottent à la consommation et la vitesse…

Le souffle d'Allah

Un hôpital qui s'écroule, un rapport d'expert qui se perd, une disparition inquiétante, des amours qui se nouent…