Le fil des traversées


RÉSUMÉ

Voyageuse des confins de l’Europe baltique, Anna Ayanoglou y puise la matière de ses poèmes. Un monde de rues désertes «noyées sous le feuillage», aux instants discrets, gardant l’écho lointain des tragédies du XXe siècle. Le «familier» que scrute Anna Ayanoglou court «dans les venelles, dans les cours comme dans des greniers défendus». C’est aussi dans la suite des années, l’expérience de la dissolution amoureuse, celle d’un chemin de vie pas à pas ressaisi dans la parole du poème que l’auteure compose aujourd’hui son propre chant.
Pour ce premier recueil, Anna Ayanoglou a clairement choisi le camp du poème, seul capable d’enregistrer les subtilités perdues, sans nostalgie. L’auteure fait entendre ici une petite musique très singulière, loin des artifices de mode, fidèle plutôt à sa chanson intime. Le fil des traversées s’offre ainsi comme un relevé d’émotions profondes, d’étonnements captés à chaud, l’ordinaire mystérieux d’un quotidien qui sait se faire entendre à condition qu’on l’écoute.


PRIX
  Prix de la première œuvre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, 2021  Prix Apollinaire Découverte, 2020  Prix Révélation de poésie de la Société des gens de Lettres

À PROPOS DE L'AUTEUR
Anna Ayanoglou
Auteur de Le fil des traversées
Anna Ayanoglou est née en 1985. Elle grandit à Paris, ville qui s’ajoute à la mosaïque improbable de ses origines — vendéenne, crétoise, grecque d'Asie mineure et polonaise. Son premier recueil, Le fil des traversées (Gallimard, Prix Apollinaire Découverte et Prix Révélation Poésie de la Société des Gens de Lettres en 2020) se fait l’écho de trois années vécues en Lituanie et en Estonie. Elle réside actuellement à Bruxelles, où elle écrit, enseigne le français langue étrangère, et anime sur les ondes de Radio Panik l’émission « Et la poésie, alors ? », qui donne à entendre des poèmes du monde entier lus en langue originale et en traduction française. Lauréate d’une bourse de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Bourse de Découverte, 2021

NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

Créé en 1913, le personnage de Barnabooth, voyageur libre et délicat, nous entraîne à travers l’Europe du début du 20e siècle. Sous la plume précieuse de Valery Larbaud, les villes du vieux continent se succèdent, se déplient, de Moscou à Londres, de Paris à Berlin. Occasion pour Barnabooth de dessiner une cartographie intime et personnelle que le lecteur devine au fil des fragments compilés du  journal et des poèmes. L’un de ceux-ci éclaire particulièrement le contexte sentimental dans lequel s’effectue cette traversée,Des villes, et encore des villes ;J’ai des souvenirs de villes comme on ades souvenirs d’amour… Éclat d’émotion qui grince comme une porte que l’on entrebâille au moment d’ouvrir Le


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Le fil des traversées"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9176 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Les saisons

Les Saisons est avant tout un livre savoureux où plaisir et intelligence coïncident. Le recueil…

Caresses du temps

Le temps nous entraîne. Nous n'avons aucun recours. Pourtant, il nous offre l'avantage…

Demeure en la demande

J. Vandenschrick est chroniqueur littéraire dans la Revue…