La Disparition de la chasse



NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

D’emblée, dans son premier roman, La disparition de la chasse, publié aux éditions Quidam qui (à notre connaissance) accueillent leur premier Belge dans leur catalogue, Christophe Levaux plonge le lecteur dans une civilisation en déliquescence, dont les esprits s’essoufflent et souffrent passablement.Le tableau initial est celui d’une nouvelle gare chimérique dans un pays de charbonnages à l’abandon. Tableau connu pour qui a traversé la Wallonie d’est en ouest par le train. Mais nous sommes en Europe au XXIe siècle et, mobilité oblige, les protagonistes, tous braves petits soldats d’une grande entreprise, sont amenés à Rome pour un de ces séminaires que notre époque en crises a multipliés à l’envi. Une manière bien souvent illusoire de se donner l’impression…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "La Disparition de la chasse"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9149 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

La solitude des tabernacles

Laure, jeune veuve, a découvert dans la sculpture le sens et le but de…

Mes Schubertiades

Attteint d'une redoutable maladie, un jeune violoniste solitaire confronte sa fascination…

Franz et François

Vingt ans après la mort de son père Franz, François règle ses comptes…