Georges Rodenbach, chroniqueur parisien de la Belle Époque (in Patrimoine)


Il existe un malentendu à propos de Georges Rodenbach (1855-1898) : l’histoire littéraire l’a figé dans le rôle du poète d’un seul livre, Bruges-la-Morte.
Certes, il a lui-même forgé sa légende en prétendant à qui voulait le croire qu’il était né à Bruges. En réalité, il vit le jour à Tournai et il passa la majeure partie de sa vie à Gand. Avant un séjour à Bruxelles à la tête de la revue La Jeune Belgique. Mais l’homme était ambitieux. Il sera donc le premier écrivain belge à tenter sa chance à Paris.

En janvier 1888, ce jeune Rastignac débarque dans le quartier des Batignolles, à deux pas du salon littéraire de son ami Stéphane Mallarmé. Il vient d’être nommé correspondant du Journal de Bruxelles pour lequel il écrira plusieurs centaines d’articles intitulés sobrement « Lettres parisiennes ». C’est toutefois le Figaro et le Gaulois qui le feront connaître du grand public. Au Figaro, de façon épisodique puis chaque mois de…

  lire la suite sur  REVUES.BE

À PROPOS DE L'AUTEUR
Joël Goffin (Sébastien Lise)
Auteur de Georges Rodenbach, chroniqueur parisien de la Belle Époque (in Patrimoine)
Joël Goffin est né à Bruxelles en 1963. Sa mère est d'origine bretonne. Depuis l'adolescence, il se passionne pour le mouvement symboliste et plus particulièrement pour l’œuvre de Rodenbach et Khnopff. Il a créé l'un des premiers sites (2011) consacré à un écrivain belge classique : Georges Rodenbach : https://bruges-la-morte.net/ Sur son site se trouvent entre autres l'étude "Le secret de Bruges-la-Morte" (2017), ainsi que ses poèmes écrits sous le pseudonyme de Sébastien Lise. Passionné de patrimoine, il se trouve à l'origine de la pose de nombreuses plaques commémoratives sur des lieux artistiques à Bruxelles, Bruges (Khnopff) et Tournai (Rodenbach). Il a également organisé plusieurs exposition (Norge, Rodenbach, Périer, Scheinert, etc.). Sébastien Lise est son pseudonyme en poésie.


FIRST:xfirstword - "Georges Rodenbach, chroniqueur parisien de la Belle Époque (in Patrimoine)"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 10141 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Editorial

« J’entendais me donner et je le fis. » Charles Plisnier, Faux passeports Charles Plisnier, dans Faux passeports , le roman qui lui a valu en 1937 le premier Prix Goncourt attribué de manière remarquable à un écrivain non…

Le Pavillon des Douze

Figure emblématique dans le rayon des documentaires sur l'art, Claude François a plus d'un film à son actif. Depuis Le Palais des Merveilles en 1981 jusqu'au Désordre alphabétique en 2012, en passant…