Ethnographie gourmande de la Ducasse montoise


[p. 243  version papier]  Dissipons un malentendu , pour commencer : je ne suis pas, parce qu’africain, investi d’emblée d’une sorte de connaissance anthropologique « innée », « instinctive » ou «naturelle» bâtie sur une fréquentation assidue des rites ou rituels anciens que je côtoierais tous les jours. Nous serions plutôt dans la situation inverse de cette position idéale. Ce qui me fascine en effet surtout dans la Ducasse, c’est sa qualité établie de vieille « institution » citadine.

En Afrique, comme partout ailleurs, il y a, il est vrai, de vieilles pratiques socioculturelles dont certaines sont même classées au patrimoine mondial immatériel de l’Unesco. Au Mali, pour me limiter à deux exemples, c’est le cas pour le « yaaral degal », traversée rituelle des troupeaux, retour de transhumance, en certains points de la berge du fleuve Niger et occasion festive pour les riverains. Il y a également les « Korèdouga », sociétaires…

  lire la suite sur  REVUES.BE


FIRST:combat vallée mythe idée rite manière est dragon célébration ville public kotè escargot enfant acteur évolution institution foule femme classe barbichon édit. séquence spécificité urbaine sorte son siècle sciences humaines ruralité citadine périphérie production néophyte manifestation image identité histoire guerre fête fondation fleuve film ethnologie française cérémonial corde combattant chose centre - "Ethnographie gourmande de la Ducasse montoise"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 10141 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

L'Ouragan, un roman court

Beaucoup de places étaient vacantes dans le compartiment de première,…

Exploration du langage de la bande dessinée. Rencontre avec Thierry Van Hasselt

Thierry Van Hasselt est auteur de bande dessinée, plasticien, scénographe,…