Ces enfants-là


RÉSUMÉ

Ce récit-mémoire est celui d’une enfance : un non-lieu.
Dans ces années-là, les adultes étaient libérés. De contrit à sans tabou, le sexe était au cœur de tout. Joyeux, bardés de musiques et d’électroménagers, les parents laissaient leurs petits avec des paquets de surgelés pour partir à l’étranger. Et cette insouciance qui faisait ambiance… Les hommes en verve avec, dans leur sillage, les épouses, leurs regards posés, leurs gestes prétendus soignants, l’indicible : les corps d’enfants photographiés, chosifiés et – au passage – abîmés.
Cela se passe dans un clos ; une sorte de ghetto qu’il faut fuir, fuir – et oublier.

Quarante ans plus tard, la narratrice revient vers le lieu délaissé; et retrouve, quasi en l’état, les émotions qui l’avaient habitée. Elle cingle ses personnages, assemble les épisodes. Vient enfin une image, et sortent les non-dits. Dire, aujourd’hui, sans pudeur, ce que leur liberté a coûté à… ces enfants-là.

ÉCOUTER UN EXTRAIT :


À PROPOS DE L'AUTEUR
Virginie Jortay
Auteur de Ces enfants-là
Virginie Jortay a réalisé de nombreux spectacles de théâtre et diversifié ses collaborations dans le domaine des arts de la scène. Passionnée de décors sonores et de musique, c’est la rencontre avec les arts circassiens qui a forgé sa sensibilité pour les corps et pour les rythmes. Enseignante en écoles supérieures d’art (l’Esac et Insas), elle a dirigé l’École supérieure des arts du cirque de Bruxelles puis a pris la direction des études et de l’insertion professionnelle du CNAC (Centre National des Arts du Cirque) de Châlons-en-Champagne. Touche à tout et bercée de multiples passions, Virginie Jortay est aussi autrice. Avec son roman, Ces enfants-là, on comprendra ce qui a construit son regard sur le monde, les hommes, les femmes et leur cinéma. Au cœur de tous ses projets, son engagement politique ; forcément féministe.


NOS EXPERTS EN PARLENT...
Karoo

Ces enfants-là, premier roman de la Belge Virginie Jortay, s’inscrit dans la lignée des œuvres qui tente de rendre au réel un passé longtemps enfoui. Loin des planches de théâtre auxquelles elle est habituée, l’auteure nous livre un récit-mémoire engagé, où elle s’attèle à rendre palpables les sensations, à restituer le tout au rien.


De Ces années-là, que reste-t-il ? Maintenant que nécessité s’impose, Virginie Jortay prend la plume et marque la page, tel un couteau marquerait la peau. Née en 1964, elle n’est encore qu’une enfant lorsque les mœurs se libèrent dans les années 60 et 70. Cette libération…


Le Carnet et les Instants

Elle se souvient, tout lui revient en détail, sa rage monte et, avec elle, le besoin d’écrire. Les mots se précipitent car tout est devenu clair à présent que l’étau de leur emprise s’est relâché. Dans cet élan, elle nous dit d’une traite son enfance dans une famille en vue, de celles qui attirent le regard et la convoitise et à qui tout semble réussir. Le père est animateur-vedette, il enchaîne les succès. La mère accompagne cette réussite et en organise la mise en scène. Elle saisit toutes les occasions d’affirmer l’ascension sociale de leur couple au travers de réceptions au cours desquelles il se donne en spectacle, toute pudeur mise de côté. Une maison neuve est construite pour affirmer ce statut, avec une piscine dans laquelle il est de bon ton de se baigner…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:enfant mère corps narratrice fille - "Ces enfants-là"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9548 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

L’Afrique pour se perdre

Milou quitte la Belgique pendant l’été 1970 avec ses…

Les replis de l’hippocampe

Dans quels détours complexes, dans quelle partie secrète de la mémoire de Calista…

Un monde sur mesure

De livre en livre, Nathalie Skowronek revient sur l’histoire de sa famille…