RÉSUMÉ

Au coeur de l’été 1793, la guillotine trône sur la place de la Révolution. Le magistrat Antoine Fouquier-Tinville comptabilise les traîtres qui vont y passer. Théroigne de Méricourt, au tempérament angoissé, affronte la machine à tuer. Une petite fille effrayée tremble devant elle. Olympe de Gouges, intrépide, défie le sinistre instrument en collant des affiches politiques sur ses parois de bois. Les trois rebelles se retrouvent enfermées et maltraitées par leurs gardiens. Chacune se demande comment résister à la loi du plus fort. Par les armes? L’audace? La parole? Ne devraient-elles pas agir ensemble?
Ce roman est une histoire de femmes, de féminité, de féminisme, au coeur de la Révolution française. Il raconte la rencontre d’Olympe de Gouges, l’Occitane, autrice de la Déclaration des droits de la femme, et de Théroigne de Méricourt, la Belle Liégeoise, autrement surnommée l’amazone de la Révolution. Dans les faits, elles ne se sont jamais rencontrées et j’ai eu envie de leur inventer une parenthèse dans le temps, située en été 1793, entre la réelle fessée publique reçue par Théroigne le 15 mai et le non moins réel emprisonnement d’Olympe le 20 juillet. Ce récit est une tentative d’aborder la géographie intérieure de ces deux femmes d’exception afin de donner une voix à leurs peurs et revendications. Une petite fille de fiction les accompagne dans leurs tribulations.


À PROPOS DE L'AUTEUR
Béatrice Renard (Béa Deru-Renard)
Auteur de Cavales
Auteure sous le nom de Béa Deru-Renard chez Mijade et à l’Ecole des Loisirs. Publication d’une vingtaine de textes d'albums pour les 5-8 ans chez Pastel, de récits à caractère historique pour les 9-12 ans  chez Archimède, d’un roman adolescent (12-16 ans) intitulé Toute seule loin de Samarcande dans la collection Médium, prix Québec-Wallonie Bruxelles 2011. En 2020, elle publie chez Murmure des Soirs  un roman de littérature générale intitulé Cavales (concernant les femmes à la Révolution française). Lauréate d'une Bourse de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Bourse de Découverte 2006 (littérature de jeunesse) Lauréate du Prix Québec/Wallonie-Bruxelles de Littérature de Jeunesse, 2011 Lauréate d'une Bourse de la Fédération Wallonie-Bruxelles -  Bourse de Découverte 2021 (littérature générale)


NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

Nous sommes dès l’entame du texte (nommée à dessein Équarrissages – dans une métaphore équine filée qui, dans le droit fil du titre polysémique,  traversera tous les chapitres)  le 3 novembre 1793, puis le 8 juin 1817 au plus près des corps et des esprits en souffrance. Aux moments-mêmes où se jouent tragiquement les vies d’Olympe de Gouges (née Marie Gouze) et de Théroigne de Méricourt (née à Marcourt, près de Liège), figures feux follets de la Révolution française. La première sera guillotinée sur ordre d’Antoine Fouquier-Tinville (homme de loi et accusateur public du Tribunal révolutionnaire… qui, ironiquement, finira par connaître le même sort), la seconde internée et traitée inhumainement jusqu’à sa mort – c’est donc à leurs dernières…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Cavales"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9548 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Marie-Jeanne, femme d'Ardenne

Mirwart, Vesqueville, Bure, trois villages d'Ardenne…

Excusez les fautes du copiste

Le narrateur, Lejeune, est sorti sans éclat d'une école de beaux-arts…

Histoire d’Alice, qui ne pensait jamais à rien (et de tous ses maris, plus un)

Paul rencontre pour la première fois sa tante Alice à l'enterrement de sa mère. Il découvre alors le parcours hors du commun de cette femme attachante qui, au fil des ses mariages, veuvages et rencontres, va découvrir les choses de la vie : l'amour, le sexe, les relations avec autrui, la perte et la…