Cahiers internationaux de symbolisme - 146-147-148 - 2017 - Sciences


Sommaire

  • Charles Nicolle (1866-1936): (auto)portrait du biologiste en poète fin de siècle
    Thomas Augais
  • L’Approche scientifique et l’interprétation musicale: la technologie comme miroir
    Giusy Caruso
  • Traduire la dimension littéraire du discours politique: l’allocution prononcée par le chancelier Adenauer à l’occasion de la signature des traités de Rome
    Béatrice Costa
  • « Villa Vortex » de Maurice G. Dantec: la littérature comme « Machine Cyborg »
    Caroline De Mulder
  • Esthétiser la médecine: la revue « Art et médecine » (1929-1939)
    Martina Díaz
  • L’Insoutenable Légèreté de l’idéologie
    Pierre Gillis
  • La Sympathie de l’aimant pour le pôle, comédie scientifique musiquée
    Pierre Gillis
  • Entretien avec Pierre Gillis, auteur de la pièce La Sympathie de l’aimant pour le pôle
    Camille Noël
  • Le Corps et le Monde: la figure de l’homme orbialisé (Moyen Âge et Renaissance)
    Laurent Grison
  • Geste chirurgical et styles poétiques: la chirurgie française au début du XXe siècle
    Julien Knebusch
  • Morphotopologie
    Norub Manster
  • Science et thématologie: l’impact des découvertes archéologiques de Qumrân sur la représentation de saint Jean-Baptiste dans les lettres françaises contemporaines
    Katherine Rondou
  • Astronefs de scientifiques et d’écrivains: qui a inspiré qui ?
    Claude Semay
  • Bachelard (1884-1962), l’épistémologie comme lien entre science et imaginaire
    Marcel Voisin

    VARIA

  • Quand la médiation épistolaire détermine la création littéraire. À propos de Jean Giono et Lucien Jacques
    Alya Chelly-Semmi
  • Bandes dessinées et Franc-Maçonnerie
    Jean-Maurice Rosier


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:science - "Cahiers internationaux de symbolisme - 146-147-148 - 2017 - Sciences"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Petites filles d’autrefois 1750-1940

L’Académie royale de langue et de littérature…

Aspects inconnus et méconnus de la contrefaçon en Belgique

À propos du livre La contrefaçon belge des livres à l'époque romantique est quasiment inconnue. Née au lendemain de la séparation de la Belgique d'avec la France et de son rattachement à la Hollande, poursuivie après l'indépendance belge conquise à la suite de la révolution de 1830, cette industrie colossale, parfaitement licite en raison des législations nationales et internationales d'alors, eut à son actif, sans que leurs auteurs ou leurs ayants droit pussent s'y opposer, la reproduction, la traduction, l'adaptation des ouvrages étrangers, principalement français, qu'ils fussent littéraires, religieux, scientifiques, artistiques, politiques, historiques, militaires, musicaux, ou qu'ils traitassent de cuisine, de jeux de société, de typographie, d'archéologie, etc. Ce sont toutes les facettes de la «contrefaçon» belge que recense ce livre, divisé en une introduction, vingt chapitres abondamment illustrés de catalogues et de textes publicitaires d'époque, et trois annexes. Compte tenu de l'importance capitale du sujet, cet ouvrage interpellera tant le monde de la librairie que celui des bibliophiles, des bibliographes, des philologues, des économistes, des juristes, des scientifiques, des sociologues, des chercheurs, enfin : de tous ceux qui, de près ou de loin, érudits ou néophytes, s'intéressent au romantisme et à la Belgique de 1814 à 1855, lorsque ses éditions, souvent très soignées et vendues à des prix défiant toute concurrence, étaient répandues dans le monde entier et y propageaient les langues étrangères, au premier rang desquelles figure le français. L'auteur étudie depuis 1973 cet inépuisable et passionnant sujet, auquel il a déjà consacré dans le Bulletin de l'Académie royale de langue et de littérature françaises trois études. Son livre, le premier à traiter de façon globale de la contrefaçon belge, est la somme de ces années…

Magic : Une métaphysique du lien

Insaisissable Laurent de Sutter. Quand il n’enseigne…