Aux Pays du Fleuve et des Grands Lacs. Tome I.


RÉSUMÉ
Extrait de 'L´Arbre blanc dans la Forêt noire' publié en anthologie.
  lire la suite sur  Bela

À PROPOS DE L'AUTEUR
Pierre Ryckmans (Leys, S.)
Auteur de Aux Pays du Fleuve et des Grands Lacs. Tome I.
Nom d'état civil de Simon Leys
Jean-Louis Lippert
Auteur de Aux Pays du Fleuve et des Grands Lacs. Tome I.
Jean-Louis Lippert (né en 1951) serait une figure majeure de la littérature belge de la langue française s'il en faisait partie. Refusant les faux-semblants, les stratégies, les discours d'un microcosmes littéraire - qui le lui rend bien en ignorant l'apport fécond qui est le sien -, Jean-Louis Lippert tire de son histoire personnelle qui l'a fait naître en Afrique une décennie avant l'indépendance du Congo et l'assassinat de Lumumba une partie de la matière de ses récits, sur laquelle se greffe une critique radicale de la société de consommation et du monde post-moderne. Partagé entre deux continents et deux cultures, il replace la problématique belge dans une perspective critique sans évacuer la douleur du questionnement et de la mise en abyme, fût-ce au prix de la solitude, de l'intransigeance de la liberté de pensée.
  • Pleine lune sur l'existence du jeune bougre, Messidor, Paris, 1990.
  • Mamiwata, Talus, d'approche, Mons, 1994.
  • Dialogue des oiseaux du phare, Luce Wilquin, Avin, 1998.
  • Confession d'un homme en trop, Luce Wilquin, Avin, 1999.
  • Tango tabou de l'Ombu, Luce Wilquin, Avin, 2002.
  • Tombeau de l'aède, Luce Wilquin, 2002.
  • Ajiaco, Miroir sphérique, 2012.
  • Sous le pseudonyme d'Anatole Atlas :
  • Manuscrits de la Mère-Rouge, Sphère Convulsiviste, 1985.
  • Autopsie du XXe siècle, Sphère Convulsiviste, 1986.
  • Transe pour retrouver le sens du devenir, Sphère Convulsiviste, 1987.
  • L'au-delà est là, Sphère Convulsiviste, 1990.
  • De la Belgique - phénoménologie de l'absence d'esprit, Luce Wilquin, 2000.
  • Global Viewpoint, le point de vue d'Homère sur la face cachée du Monde, Maelström, Bruxelles, 2003.
  • Sous le pseudonyme de Juan-Luis De Loyola :
  •  Fragments pour que noblesse oblige - adresse aux fistons de Tonton, Luce Wilquin, Avin, 2001.
  • À consulter :
  • Eric Brogniet, Jean-Louis Lippert, Approches du narrateur en aède, athlète, anachorète, Editions de la Différence, 2001.
  • Eric Brogniet, Jean-Louis Lippert, aède, athlète, anachorète, Luce Wilquin, 2003.
  • Eric Brogniet, Jean-Louis Lippert, une écriture en kaléidoscope. In : Lectures, n° 152, sept-oct. 2007, p. 62-63.
  • Yvan Reisdorff
    Auteur de Aux Pays du Fleuve et des Grands Lacs. Tome I.
    Né à Bouillon le 1e mai 1913. Fils du capitaine Georges Reisdorff, mort à l'Yser en 1915 et d' Irma Wagner. Études primaires et secondaires à l'Athénée d'Arlon. Doctorat en droit à Liège en 1939. Après la campagne de Belgique et de France de mai-juin 1940, il passe en Angleterre puis est envoyé en Afrique, au Rwanda où il commence une carrière d'administrateur territorial. Remobilisé en 1943, il fait partie du corps expéditionnaire belge du Proche-Orient qui participe aux opérations d'Égypte et de Palestine. La guerre finie, il reprend son métier d'Administrateur à Kigali, à Nyanza, à Butane (alors Astrida), il est conseiller du mwami du Rwanda et il est chargé de différentes missions. Sa connaissance de l'anglais le fait envoyer en stage dans l'administration du Kenya, il en tire un essai Kenya 1951 qui paraît dans l'excellente revue Zaïre. On lui doit par ailleurs plusieurs enquêtes fondamentales sur le régime foncier du Rwanda et l'élaboration d'un programme de réformes, qu'il mène avec la plus haute autorité politique d'alors, le Conseil du Pays du Rwanda. Il est également quelque temps auprès des consulats de Belgique à Kampala (Uganda) et Nairobi (Kenya). Résident du Burundi de 1959 à 1961-62, il est représentant spécial du Rwanda-Burundi auprès du Conseil de Tutelle de l'O.N.U.Ivan Reisdorff s'est marié le 1e juillet 1955 à Cyrla Rrlich. Mis à la retraite lors de l'accession du Rwanda-Burundi à l'indépendance, Ivan Reisdorff s'est fixé à Palma de Mallorca (Baléares).De sa profonde connaissances de la vie et des problèmes des indigènes du Rwanda, auxquels il demeure profondément attaché, ainsi que des milieux de l'O.N.U., qui fut l'autorité de tutelle du pays, Ivan Reisdorff a tiré un roman L'homme qui demanda du feu, qui fut couronné en 1958 par le Jury du Prix Franco-Belge. Ce livre a connu un accueil très favorable du public et des critiques littéraires
    Omer Marchal
    Auteur de Aux Pays du Fleuve et des Grands Lacs. Tome I.
    Natif du signe du Taureau, fils de laboureur, petit-fils de sabotier, au 22 avril 1936, à Ochamps, aux sources de la Lesse dans le bassin mosan, en Ardenne belge, Léopold Omer Marchal était le cadet d'une famille de 9 enfants. Sa qualité de septième fils lui valut ce prénom de Léopold, le roi des belges Léopold III, qui régnait alors, ayant accepté d'être son parrain selon la coutume du Royaume de Belgique privilégiant les fils de ce rang. Après des études à l'école du village puis chez les frères des écoles chrétiennes à Namur, puis à l'école normale de Liège, il obtint en 1957 à l'école coloniale de Bruxelles le brevet d'agent territorial qui lui permettrait de servir dans les territoires de la belgique d'outre-mer. Comme tel il arriva au Ruanda-Urundi que ce pays administrait sous la tutelle de l'organisation des Nations unies. De 1958 à 1962 il apprit au contact des Batutsi de l'actuel Rwanda son métier d'homme. L'indépendance des colonies mit fin à cette ébauche de carrière, à la suite de quoi Omer Marchal devint journaliste, s'adonnant longtemps au reportage international, «de l'Afrique noire à la Chine rouge», selon l'expression du critique du Luxemburger Wort Julien Bestgen, un des meilleurs commentateurs de son œuvre. Sans abandonner complètement le journalisme, qu'il ne pratique plus qu'en auteur de livres, Omer Marchal, passé en 1985 avec armes et bagages à l'édition et à l'écriture, a dirigé à Bruxelles la maison belge des Editions Hatier. Il a construit sa maison, en bois, à Villance, le village de sa famille paternelle depuis 500 ans, au bord de la forêt ardennaise. A la fin de 1992, Omer Marchal a mis fin à sa tâche d'éditeur à Bruxelles. IL est retourné vivre dans le village ancestral de la Haute-Lesse, et y partage son temps entre écriture et édition. En 1994, il a en effet lancé sa propre maison indépendante, Omer Marchal Éditeur. Sa production est toute vouée à l'Ardenne. Omer Marchal s'est éteint le 6 novembre 1996.

    AVIS D'UTILISATEURS

    FIRST:xfirstword - "Aux Pays du Fleuve et des Grands Lacs. Tome I."
    stdClass Object ( [audiences] => [domains] => )

    Ceci pourrait également vous intéresser...