Adieu à Andrée Sodenkamp (2004)


Elle était l’auteur de Femmes des longs matins (1965), de C’est au feu que je pardonne (1984) et de nombreux autres recueils. La doyenne de nos Lettres était née le 18 juin 1906. Andrée Sodenkamp avait fait des études d’institutrice puis obtenu son diplôme de régente littéraire.
Après diverses affectations, elle fut nommée à Gembloux, qui devint sa ville d’adoption: elle en était citoyenne d’honneur et la bibliothèque porte son nom. Ses cendres y reposent désormais avec celles de son mari dans le cimetière communal.
Cimetière où Liliane Wouters lui a rendu un dernier hommage.

*
Presque cent ans de vie intense, dont la moitié passée à célébrer l’amour, à épier les traces du sacré, à exorciser le destin, à exprimer tout cela dans ses poèmes. Doit-on mourir souvent pendant que l’on existe? Je ne sais combien de morts a connues Andrée Sodenkamp, mais voici la dernière, celle qu’elle s’attendait à voir venir par habitude, et qu’elle avait…

  lire la suite sur  REVUES.BE




FIRST:xfirstword - "Adieu à Andrée Sodenkamp (2004)"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 10141 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Lire 1984

" Si vous regardez dans votre esprit, qui êtes-vous, Don Quichotte ou Sancho Pança? Selon…

Mins pocwè l’ voeyeut on voltî?

C’ est dandjreus a cåze di s’ coûte durêye…

Li Beldjike dins l’ penin

Deus bombes petnut a Brussele, les metros rôlnut Mårdi l’ 22 d’ måss . Après…