Entretien avec Anne Sophie Devriese

– D’où vient ton goût pour la fantasy ?

J’ai la chance d’avoir eu droit à une histoire chaque soir jusqu’à…. Plus soif, en fait. Et la fantasy, je suis tombée dedans par les contes et les légendes, bien avant de pouvoir la nommer, l’enfermer dans une case (j’aime pô les cases).

Toute jeune, je me suis passionnée pour les contes et leurs motifs, Grimm, Perrault, Andersen ; la mythologie grecque, égyptienne… les contes arabes, juifs, normands, inuits… J’ai très vite « vu » les archétypes et les schémas, à tel point que je m’amusais des variantes et des symboles selon la géographie.

Puis j’ai voulu faire mon mémoire de maîtrise sur un sujet pas très « académique » à l’époque… J’y suis arrivée. J’entretenais cette passion « coupable » pour l’imaginaire (je préfère mille fois cette terminologie) qui est devenue socialement acceptable avec Harry Potter. C’est quand je suis tombée sur Pierre Bottero que j’ai admis mon envie (mon droit ?) d’écrire dans ce genre. J’ai commencé à la naissance de mon deuxième, il y a tout pile 10 ans !

– Des auteurices fétiches en fantasy ?

Argh ! Il FAUT que je me fabrique une liste à dégainer chaque fois qu’on me pose cette question. J’en oublie toujours. Avec le temps, j’ai clairement privilégié les auteurices francophones mais j’ai commencé, comme beaucoup, par les anglosaxon.ne.s.

Plus ou moins dans le désordre donc : Philip Pullman – la Croisée des Mondes, J-C Mourlevat avec Combat d’Hiver (et tous les autres), Marissa Meyer et ses Chroniques Lunaires (d’ailleurs, je les cite tous les trois dans Biotanistes), Pierre Bottero, Marie-Aude Murail, Deborah Harkness, Roald Dahl, Odile Weulersse, Scott Westerfeld, Cindy Van Wilder, Marine Carteron, Florence Hinckel, Vincent Villeminot, Eric L’Homme, Timothée de Fombelle, Marie Pavlenko, Charlotte Bousquet, Manon Fragetton, Mélanie Guyard, Katia Lanero Zamora, et Hunger Games et Divergente et…. Françoise Jay, Frédéric Petitjean, Pierre Gripari… Lois Lowry, l’incontournable. Ciel ! J’ai failli oublier Christelle Dabos et Lucie Pierrat-Pajot.

– D’autres sources d’inspiration : séries, films, musique, BD, illus… ?

En matière de musique je suis plutôt éclectique. Je suis de cette espèce qui écoute un seul morceau en boucle des milliers de fois et fais cohabiter sans honte Traviata, Mozart et Janis Joplin, Brassens, Barbara, Brel, Le Forestier, Sheller, Maurane, Tim Dup, Riopy, de la musique espagnole, Cabrel, Bénabar, Lemay, LEJ… Mais on vit dans un monde trop bruyant pour que j’en écoute beaucoup.

Les films, je n’ai pas le temps et ma culture cinématographique est nulle. (J’avais adoré L’Odeur de la papaye verte… pourquoi est-ce le premier qui me vient à l’esprit ? Mystère). Quant aux séries, je tombe dangereusement accro. Dernière en date : Skam France. Mais j’ai adoré Sherlock Holmes, Altered Carbon, La casa de papel, Lucifer, 3%, Sense8… et j’avoue (presque sans honte) être de la génération Buffy contre les vampires.

BD… un peu comme le films, je n’ai désespérément pas le temps. Les vieux fourneaux m’ont fait beaucoup rire, j’aime le dessin d’Yslaire, Soda, Broussailles, Rosinsky, Bilal, Satrapi, Boiry me faisait rêver enfant (j’ai longtemps songé à l’illustration) et j’en oublie un million. Mais je suis plutôt peinture.

– Trois titres à recommander à un ado ou une ado qui découvre la fantasy ?

Je lui suggèrerais de piocher dans la looongue liste ci-dessus 😉, plus tous ceux que j’ai oubliés. Je lui dirais surtout de se faire plaisir et de ne jamais se forcer à finir un bouquin qu’on n’aime pas. On lui donne sa chance jusqu’aux 50 – 80 premières pages et puis basta. Il y a trop d’autres bons bouquins qui attendent leur tour !

– Un «  classique belge » qui compte ?

Je ne suis pas belge mais je me soigne… J’ai récemment commencé Jean Ray dans la collection Espace Nord, frappée par sa superbe couverture. J’ai beaucoup aimé ce que j’en ai lu mais je ne l’ai pas (encore) terminé. Je crains qu’en matière de classiques belges, je sois plus calée en BD (merci mon mari). Ah ! Si ! Je suis définitivement fan de Jacqueline Harpman.

– Pour mitonner une chouette potion, des ingrédients de prédilection ?

Amusante question ! Déconstruire et apprendre à sortir des cases, surtout celles qu’on ne voit pas. Mélanger les genres.

– Une actu, des projets pour les mois qui viennent ?

Vertige…. Quand Biotanistes sera sorti ? … M’enivrer de ce bonheur, dormir, lire, retrouver le roman en cours (en stand by depuis 9 mois), envisager de corriger les deux premiers qui dorment dans un tiroir, jardiner et avant tout, m’occuper de nos 4 nains.

– Dans les mondes imaginaires, si tu étais…

Un personnage : une magicière, une sorcienne ou une fée
Un pouvoir : métamorphe, je crois. Mais voler, devenir sirène ou apprivoiser les dragons me plairait pas mal. (Cette première publication, qui réalise un rêve de gosse, m’a déjà valu quelques tours à dos de licorne)
Un objet : une clef magique… ou une porte
Un lieu : la mer
Une époque, une civilisation : un futur où on aurait sauvé notre planète
Un moyen de déplacement : le transplanage, sans hésiter et sans restriction spatio-temporelle.


 

En savoir + sur l'autrice :

Anne-Sophie Devriese

Née le 22 mars 1981 à Caen, France Biotanistes est mon troisième roman achevé et le premier publié. Il parle de sorcières, de renversement des genres, questionne la mémoire,…