Alain Lallemand


PRÉSENTATION
Né en 1962 à Liège, Alain Lallemand nourrit ses romans de plus de trente années de grands reportages, correspondances de guerre et investigations internationales pour Le Soir de Bruxelles et autres médias de Belgique et d‘Europe. Primés à plusieurs reprises aux Etats-Unis, ces centaines de reportages ont fait naître une écriture sensorielle, capable de restituer cinq continents peuplés de trafics d’enfants, courtiers en diamants, mineurs d’or ou marchands d’armes, gourous et flibustiers divers. Qu’ils traitent de la résistance en Afghanistan (Ma plus belle déclaration de guerre, Luce Wilquin, 2014) ou de la vie sous le joug de la guérilla colombienne (publié chez Luce Wilquin en 2016, Et dans la jungle, Dieu dansait sort aujourd’hui au Livre de Poche en édition revue et augmentée), ses romans ont d’abord été publiés en Belgique. L’homme qui dépeuplait les collines (JC Lattès, mars 2020) est son premier roman publié en France.

BIBLIOGRAPHIE


NOS EXPERTS EN PARLENT
Le Carnet et les Instants

L’aventure est grande, dense, jules-vernienne : c’est un roman d’exploration où l’on course le diamant, le coltan, l’uranium, l’enfance, la filiation, l’amour. Il y a dans L’homme qui dépeuplait les collines un luxe d’humanité dont on se doute que la réalité est beaucoup plus dure sur place, au Congo, Sud-Kivu, en pleine jungle rongée par l’avidité des uns et la survie des autres.Bientôt, la vallée offrit au regard une multitude de petites alvéoles de boue, autant de bassins de décantation, guère plus grands qu’une baignoire, dans lesquels s’affairaient des taches rouge, bleu, jaune ou blanc, les couleurs des tee-shirts et chemises des enfants occupés à trier le minerai d’or dans leurs batées.La narration…