Résultats de recherche pour “Werner Lambersy” 31 à 60 (147)

Notes en plein vent

Edition bilingue français-coréen.

Ligne de fond

L’œuvre de Werner Lambersy est vaste, comme un océan agité de ténèbres. Pour le parcourir, Philippe Bouret a choisi d’y tendre une ligne de…

La magdeleine de Cahors

Werner Lambersy, poète et prosa­ teur,  aime  —  parmi  tant  d’autres choses  —  les paysages, la photographie, comme le prouvent  La Magdeleine de…

Les paupières de la pensée

Un poème de Werner Lambersy ainsi que cinq gravures à l'eau-forte de Bracaval. Un poème de Werner Lambersy ainsi que cinq gravures à l'eau-forte de…

Dernières nouvelles d’Ulysse : Avis de recherche

Hubert Haddad le déclare dès l’entame de sa préface : « La poésie au fond ne s’éclaire…

L’écume de mer est souterraine

Poème de Werner Lambersy, sept linogravures de Bracaval. 7 feuillets libres.

De brins et de bribes

D’un côté la spontanéité de la rencontre du pinceau, de l’encre et du papier. De l’autre la maîtrise d’une forme particulière d’expression poétique, le…

Géographies et mobiliers

Tant en France qu’au Québec, Werner Lambersy est sans doute le poète belge actuel le plus connu, le plus coté et le plus publié ; il est également celui…

Architecture nuit

Célébration de l'abîme en quoi Werner Lambersy, ce cosmopolite en quête de l'être, invente l'abîme.

Escaut! Salut : Suite zwanzique et folkloresque / Schelde! Gegroet : Gekscherende en folkloristische suite

Une ode à un fleuve ? L’entreprise apparaît d’emblée surannée, à une époque où le Poète, définitivement doublé par le virtuel, n’est plus censé se faire ni Mage ni Voyant. Werner Lambersy, lui, a décidé de ne pas déchanter, en nous offrant cette « suite zwanzique et folkloresque » que constitue Escaut ! Salut Le recueil se déambule à flanc de berges et se pérégrine à rebours, depuis un aval situé à Antoing jusqu’à l’embouchure anversoise. Une démarche à contre-courant que Thomas Joiret explique en ces termes, dans une élégante postface : En remontant le fleuve jusqu’à son lieu de naissance, l’auteur effectue bel et bien, par la force de son geste, un inéluctable travail de mémoire. Une mémoire neuve. Sans romantisme ni nostalgie. Les confessions modernes d’un Homme dont l’Escaut ride à peine les reflets . La simple restitution du conteur dans le papier d’argent de ses eaux Difficile, lorsque l’on s’inscrit dans la tradition littéraire scaldienne, de ne pas emboîter le pas des aînés, dont celui de l’immense Verhaeren. Mais si le fleuve traverse, avec sa lente assurance, les siècles, ce qui préoccupe Lambersy n’est pas de figer ce mouvement dans son imagerie stéréotypique. « La grande affaire / c’est la terre qui respire » tout autour, à travers les poumons des hommes et des femmes qui peuplent les paysages naturels ou urbains. On ne s’étonnera donc pas de croiser, parmi une faune breughélienne où se reconnaissent Dulle Griet ou Titus Bibulus Schnouffius, des « Garçons / aux ïambes tagués de slam / et hip-hop // [qui] sont branchés wifi / brassent un coin de cosmos / et parlent // en passant par le point vide / de l’horizon »…En laissant côtoyer ainsi, entre le vénérable collège Sainte-Barbe et le tout récent musée ethnographique du MAS, les fantômes d’Adriaen Brouwers (peintre admiré de Rubens), de Brabo (le soldat romain qui libéra Anvers de la mainmise du géant Druon Antigone) et du Chevalier Bayard, avec les figures plus contemporaines du rocker Ferré Grignard, du poète Leonard Nolens ou de la chorégraphe Anna Teresa de Keersmaeker, Lambersy sort l’Escaut du lit douillet que lui ont creusé les anthologies poussiéreuses et le galvanise de sa plus énergique modernité. Le choix du bilinguisme, quant à lui, rend au fleuve sa vocation première : être ce « miroir des anges », étiré sur plusieurs kilomètres, où vient se refléter notre identité. N’oserait-on même…

In angulo cum libro

L’œuvre de Werner Lambersy compte dans le paysage littéraire francophone ! Cinquante ans d’écriture et plus de soixante livres ont permis au poète d’emprunter de…

Anvers ou les Anges pervers

Depuis ses débuts en 1967, Werner Lambersy a publié une septantaine de livres et recueils. Cette année 2015 aura été féconde pour le poète ‘francophone…

Etés

En été, Henry Bauchau aime se promenersur les bords de la Vienne. Dans son journal, il décrit ses "soleils levants sur la Vienne". Werner Lambersy, lui aime observer les…

Petits rituels sacrilèges

Un désespoir au ralenti ou l'art de retarder le pire par la beauté. La vie passe comme une pièce de théâtre dont nous sommes à la fois les acteurs et…

Mémento du chant des Archers de Shu

En écrivant quelque part que «  tout ce qui entre dans le livret est chant », le poète-philosophe belge Max Loreau (1928-1990)…

La Chute de la grande roue

L’auteur du Prix Malarmé en 2015 pour  La Perte du temps  nous ouvre une nouvelle fois les portes du mystère humain. “Arrivé tard, pour presque aussitôt…

Achill island note book

Recueil de poèmes évoquant un voyage en Irlande, décrivant les routes empruntées au gré du hasard et les habitants rencontrés.

Devant la porte

Illustré par des photographies en noir et blanc de paysage, ce recueil de poèmes exprime la beauté des arbres et des éléments naturels.

Pina Bausch

Un hommage poétique à la danseuse et chorégraphe allemande Pina Bausch (1940-2009), fondatrice de la compagnie Tanztheater Wuppertal.

Cahier romain

Poèmes en prose écrits lors d'une résidence de l'auteur à la villa Borghèse en septembre 2011. Les textes résultent de notes prises au hasard de promenades dans la ville de Rome.

Les laissés-pour-compte du petit patrimoine

Cette série de trois volumes invite le lecteur à découvrir un patrimoine méconnu du paysage urbain : gratte-pieds,…

Singuliers Regards

Un livre étrange, fantastique où le goût de D. Serplet pour la terre, la tranchée, le trou rencontre la féconde mythographie de W. Lambersy. Les plaques d'égoût, auxquelles…

Stilb (suivi de Iréniques)

Le premier recueil est consacré à la lumière, et le second à la colère.

L’horloge de linné

Recueil de poèmes de l'écrivain belge.

Chroniques d’un promeneur assis

Des textes hantés par la mort, la destruction, tentés par l'infini.

Quinines

Des poèmes par l'auteur de, notamment, Architecture nuit et Volti subito.

Komboloï

En une poésie ritualisée, l'auteur réunit ici les rites et les rythmes de ses trois origines : la Grèce, l'Inde et la langue française.