Zouprale. Sauvageonne


RÉSUMÉ

« Mes poèmes de Zouprale (Sauvageonne) ne débouchent sur aucune biographie. Ils restent confinés à la prime jeunesse de Jeanine, époque qu’elle rappelait journellement en fin de vie.
Ils parlent aussi de ma solitude après son départ.
Mais je n’évoque nullement notre vie commune de bibliothécaires, d’ardents défenseurs de la Wallonie, de notre collaboration en maints domaines, notamment en littérature, où ses récits familiaux, furent la base d’une dizaine de mes nouvelles et d’un roman.
Elle parlait le wallon de Moustier à la perfection et connaissait le liégeois que parlaient ses parents.
Ce surnom de Zouprale reste attaché, en mon for intérieur, à cette période bénie où j’ai fait sa connaissance et aux divers événements de son enfance.

Mon épouse Jeanine Schmitz est née à Liège
le 15 mars 1932 et y est décédée le 23.12.2020. »




AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Zouprale. Sauvageonne"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9139 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Li Rantoele - 74 - Li Rantoele / esté 2015

Sommaire • Istwere di l’ Afrike par André Chauvaux • Al corwêye par Lucyin Mahin • Frankisté, frairisté, ewalisté ? par Richard Joelants…

Al cwène dès djoûs

Le nom de Jean Collette évoquera des souvenirs à beaucoup ; homme de lettres, de théâtre,…