Une fêlure


RÉSUMÉ

On le sait, et l’oublie trop souvent, les contes ne sont pas que pour les enfants. Ils disent ce qu’il y a de plus terrible et dangereux. Bien mieux, bien plus, que beaucoup de romans. Une Fêlure est un récit. C’est aussi un conte. Il livre l’errance, l’horreur d’une famille. Et révèle comment la littérature peut sauver alors la vie.



DOCUMENT(S) ASSOCIÉ(S)


NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

Il ne peut l’écrire tout de go, il doit s’y reprendre à trois fois (et autant de chapitres) pour parvenir à le dire, à énoncer ce qui le consumait, lui, le narrateur – qui, dans ce récit, peut se confondre avec l’auteur. Ce qui l’a brisé mais dont il finira par sortir libéré, délivré – le conte de La reine des neiges est là, présent, avec son imaginaire de glace et ses ambiguïtés, sa chanson et ses deux mots emblématiques. Le petit Poucet n’est pas loin non plus. Le narrateur s’en servira pour raconter sa Fêlure – le livre d’Emmanuel Régniez que nous lisons est à la fois ce récit mais aussi celui de l’écriture comme processus salutaire. Le narrateur : fils, frère aîné et père. Sans âge, et…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:narrateur vie - "Une fêlure"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9548 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Des barreaux aux fenêtres

L’histoire en deux mots… La narratrice, femme au foyer, femme de David,…

Mon hôte s’appelait Mal Waldron

Un triangle mystérieux règne au centre…

Testostérone

Le mariage peut être une cage dorée. Tel est le constat d’Eva et Iris, les deux protagonistes de…