Un père à soi


RÉSUMÉ

Dans quel engrenage sommes-nous entraînés lorsque les circonstances de la vie nous poussent à modifier des faits trop têtus ? Un père à soi explore avec une virtuosité époustouflante les effets, parfois terribles, de nos arrangements avec la réalité.
Une belle complicité, une entreprise paysagiste prospère, deux grands enfants à l’université : tout sourit à Alban et Lydie Jessel. Jusqu’à ce coup de téléphone d’une jeune inconnue, un soir, alors qu’Alban ferme son bureau. Sans en parler à son épouse, à qui il dit pourtant tout, Alban accepte de rencontrer la jeune femme. Elle lui explique avoir accompagné les derniers jours d’une certaine Michelle. Et exécuter sa dernière volonté : Michelle voulait qu’Alban sache, après sa mort, que sa vie durant elle n’avait jamais aimé que lui…
Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? Alban n’a aucun souvenir de la moindre Michelle. Quoique… Peu à peu, presque malgré lui, il se remémore ce bref épisode amoureux de sa jeunesse qu’il pensait avoir oublié, et dont les conséquences sur sa vie, la vie de sa famille et celle de son étrange messagère vont remettre en question tout ce qu’il a, croyait-il, construit de plus solide.


À PROPOS DE L'AUTEUR
Armel Job
Auteur de Un père à soi
Armel Job est né le 24 juin 1948 à Heyd à 40 km au sud de Liège. Troisième garçon d’une famille de quatre enfants, il passe son enfance à la campagne où son père exerce le métier de matelassier puis de marchand de semences fourragères. Armel accompagne souvent son père dans les fermes de la région à cette époque où tout le monde parle le dialecte wallon. Mais il est interdit de le parler à la maison ! Sa prime jeunesse, A. Job la passera au Petit Séminaire de Bastogne, bastion de l’Eglise mais également école très réputée en Belgique où il poursuit de brillantes études classiques. En dehors des cours, la vie à l’internat comporte de nombreuses activités. Il y goûte au piano, au théâtre et à la lecture … le soir sous les couvertures à la lueur d’une torche électrique. Après quatre ans de philologie classique à l’Université de Liège, il est engagé comme professeur de latin et de grec au Séminaire de Bastogne où il enseigne pendant vingt-trois ans. Au cours de cette période, cette école connaît une métamorphose totale. L’ensemble du corps professoral devient laïque. Après une fusion de la vénérable institution réservée aux garçons et l’école catholique des filles de Bastogne, le lycée finit par compter 1 500 élèves. A. Job en est aujourd’hui le directeur. A. Job et son épouse ont trois filles. Il habite à la campagne à une dizaine de kilomètres de Bastogne. Encouragé par des amis à publier les récits qu’il gardait secrètement au fond de ses tiroirs, il se lance dans l’aventure. Grâce à Robert Laffont, vient la consécration avec "La femme manquée" qui reçoit trois prix et non des moindres. Fort de cette reconnaissance des professionnels et des lecteurs, A. JobB publiera ensuite "Baigneuse nue sur un rocher", "Helena Vannek" et "Le conseiller du roi" chez le prestigieux éditeur parisien. La machine est lancée.

NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

Armel JOB, Un père à soi, Robert Laffont, 2022, 306 p., 20 € / ePub : 13,99 €, ISBN : 978-2-22125-958-0À 45 ans, Alban Jessel est bien installé dans sa vie professionnelle et familiale.  Avec sa femme Lydie (« C’est une femme très intelligente, je n’arrive pas à sa cheville », dit-il), il a créé une entreprise qui ne connaît pas la crise et est père de deux grands enfants, Sarah et Alex.  Tout va bien pour lui (ce qui ne fait ni une histoire ni un roman) jusqu’à ce coup de téléphone mystérieux, d’une Virginie Lambert qu’il ne connaît pas, chargée de lui délivrer un message post mortem de la part d’une Michelle Nihoul, …qu’il ne connaît pas non plus. Et quand sa femme lui demande :…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:personnage histoire femme - "Un père à soi"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9548 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

La misère se porte bien

Dès le titre,  le dernier roman en date de Francis Dannemark joue…

Les bons offices

On ne soulignera jamais assez combien la littérature francophone de Belgique, lorsqu’elle est…

Le Martyre d’un supporter

Quand il publie Le martyre d’un supporter en 1928 à la Renaissance…