Toutes les îles et l’océan


RÉSUMÉ

La remontée du fleuve s’est poursuivie lentement. Adèle s’y est accommodée. Mieux, elle a intégré cette lenteur et s’y est abandonnée. Elle avait le sentiment d’être dans un tableau, une image arrêtée ou suspendue. Elle sentait qu’elle devait s’enfoncer toujours plus profondément dans le pays, sa nature, sa vie pour percer son propre mystère : sa rencontre avec Sainto, sa passion pour un homme qui en avait une autre, l’Afrique ou la révolution, elle ne savait pas, un homme qui avait glissé de ses doigts aussitôt connu.

Années 1960. Adèle a vingt-cinq ans quand elle part en Afrique à la recherche de Sainto. Avec cet inconnu, elle a passé à Paris trois jours et trois nuits passionnés dans une chambre d’hôtel, avant qu’il disparaisse. Enceinte, elle entend bien retrouver le père de son enfant à naître. Quelques indices la conduiront vers le Congo, pays à feu et à sang. Sa quête commence par la lente remontée du fleuve Congo…

De Paris à Kisangani, de Bruxelles à Londres, d’un continent à l’autre, Jean-Pierre Orban nous emporte avec lui dans une odyssée poignante, où il est question de recherche des origines, de transmission et d’une amitié singulière.

ECOUTER UN EXTRAIT : 






NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

Au début des années 1960, Adèle embarque vers une ville non nommée qui apparaîtra finalement être Stanleyville. Elle est à la recherche de Sainto avec qui elle a vécu une brève mais très forte relation et dont elle est enceinte. Dans la première partie de Toutes les îles et l’océan, Jean-Pierre Orban raconte cette lente remontée sur un bateau, où Adèle est la seule Blanche, et l’arrivée dans une ville à feu et à sang. La deuxième partie a pour cadre Bruxelles, la troisième Londres et une brève quatrième se déroule sur l’océan.Quatre parties très dissemblables, autant par les lieux que par les époques. Les mêmes personnages reviennent d’un récit à l’autre ; tous poursuivent une quête semblable, dans une histoire…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Toutes les îles et l’océan"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9548 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

La pluie à Rethel

Un homme, assis à une table, écrit des mots sur une feuille. Il se…

Cher instant je te vois

Caroline LAMARCHE , Cher instant je te vois , Verdier, 2024, 96 p.,…

Excusez les fautes du copiste

Le narrateur, Lejeune, est sorti sans éclat d'une école de beaux-arts…