Survivre à la fin des Grandes Histoires


RÉSUMÉ

Sans vouloir être déterministe, du fait de mon bilinguisme, mon rapport au néerlandais ou au français est assez distant. Je ne maîtrise pas ces deux langues comme un vrai néerlandophone ou francophone. Je ne sais pas non plus quelle est ma langue maternelle. (…) Et dans ma tête cela se bouscule de temps en temps. Lorsque j’écris en néerlandais, des phrases arrivent en français, qui sont traduites automatiquement en néerlandais et vice-versa. (…) A un certain moment, j’ai cru que ce bilinguisme, le fait de ne pas entièrement maîtriser une langue, était un handicap. Mais je me suis accommodé de cette situation. Je n’ai pas fait l’erreur de me prendre pour un vrai néerlandophone ou un vrai francophone. De plus, en Belgique, se prendre pour un Flamand ou un Wallon a tout de suite des connotations politiques. Je suis devenu, en quelque sorte, comme un touriste dans les deux langues.


À PROPOS DE L'AUTEUR
Paul Pourveur
Auteur de Survivre à la fin des Grandes Histoires
Paul Pourveur a suivi une formation de monteur au RITS de Bruxelles et s'est dirigé ensuite vers l'écriture de scénario. Dans un premier temps, il a été scénariste et scriptdoctor pour le cinéma et la télévision. C’est au milieu des années 80 qu’il a parallèlement commencé à écrire des textes pour le théâtre. En tant que scénariste, il a collaboré à des documentaires, ainsi qu’à des films pour la jeunesse et à des films de long métrage. Il a également collaboré à diverses séries télé populaires, telles 'Adriaen Brouwer', 'Congo' et 'Windkracht 10' (toutes pour la VRT). Entre les pièces de théâtre 'le Diable au corps', qui a été jouée en 1986 par la compagnie de witte Kraai, et 'Shakespeare is dead, get over it' (2002, Keesen & Co), il a composé un répertoire extraordinairement riche, réunissant d'intrigants textes de théâtre grâce auxquels il s'est hissé parmi les plus importants pourvoyeurs matière textuelle sur le territoire néerlandophone. Dans son travail, il oppose à la dramaturgie traditionnelle un récit bien structuré, clair, linéaire, portant une belle finition, qui respecte l'unité de temps, de lieu et d'action. Paul Pourveur puise son inspiration dans les grands idéaux, les faits et les évènements d'actualité, l'apparence et la réalité. Au sein de son œuvre dramatique, il organise la rencontre de différents genres et styles et traite aussi volontiers les idées et les phrases tirées de textes scientifiques. Il offre au spectateur diverses matières, dans lesquelles ils peuvent puiser pour construire leur propre récit. Auteur bilingue (Paul Pourveur a été élevé dans les deux langues, il écrit donc aussi bien en néerlandais qu'en français) il utilise la langue avec entêtement: non seulement comme moyen d'expression, mais aussi comme objet d’intérêt artistique. Lauréat d’une bourse de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Bourse d'appoint 2021

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Survivre à la fin des Grandes Histoires"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9174 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Marie Delcourt

"Marie Delcourt est une personnalité hors du commun, attachante, courageuse, érudite et moderne.…

Louis Scutenaire

Ecrivain belge d'expression française, L. Scutenaire était très lié avec les groupes surréalistes…

Hubert Juin ou le roman du vertige

Dissertation sur le cycle romanesque "Les Hameaux" de Hubert Juin. Étude de la…