Regards fauves


RÉSUMÉ

Elle sent les mots coller à elle comme du goudron.

Elle a appris à voir sans regarder, à rester impassible.

Pas de larmes. Elle sait reconnaître l’attitude de celui

qui s’approche et qui va mordre. Les yeux qui brillent

un peu. L’air détaché et content de soi.

 

Quelque chose en elle est devenu poisseux.

 

Elle suit les pointillés pour disparaître.


NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

Est-ce un jeu ? Est-ce un choix ? Ou bien est-ce « comme ça » ? Anne Leloup hésite, cherche une réponse. L’illustratrice dit qu’elle sent assez vite que c’est bien… c’est ce qui convient. Après s’être imprégnée du texte qu’elle a lu, lu, relu et relu, elle s’en remet à sa main. À ses gestes selon les techniques qu’elle connaît et remet à l’épreuve par études successives. Le résultat, ce sont des courbes en droite ligne de ce qu’elle offrait déjà dans Le jardin en 1999 et qui font désormais sa patte, sa griffe ; entre CoBrA, art brut et art naïf.

On lui a dit gogol, on lui a dit tu fais pitié, on lui a dit pupute en rigolant.

Des formes creuses et pleines, monochromes et minimes,…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Regards fauves"
stdClass Object ( [audiences] => Array ( [0] => 16283 ) [domains] => Array ( [0] => 9930 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Tom

Tom est sur le point de devenir père. Toutes les vies ne démarrent pas sur les chapeaux de roues. Certaines vies…

Bjorn le morphir

La neige est méchante en cet hiver 1065, elle a décidé de s’en prendre aux hommes.…