Patrimoine : Norge le proférateur


Dans les années 1970-1980, une opinion est fort répandue en Belgique francophone : nos trois plus grands poètes vivants sont Marcel Thiry, Henri Michaux et Norge, ces deux derniers s’étant hélas expatriés en France depuis de nombreuses années.

Toutefois, si H. Michaux a en effet rompu quasi totalement avec son pays d’origine XX , il n’en va pas de même pour Norge, qui s’est installé à Saint-Paul-de-Vence XX en 1955 mais reste en contact étroit avec son fils Jean Mogin, la famille de celui-ci ainsi que de nombreux amis comme Hermann Closson, Edmond Vandercammen, Yechouroun et Golda Diesenhaus, Jean Tordeur, Charles Bertin, Roger Bodart ou Théodore Koenig.

En 1959, âgé de 61 ans, il reçoit d’ailleurs le « Prix triennal de poésie » pour son recueil Les oignons. Plusieurs autres livres contribuent à sa notoriété, dont deux chez Gallimard : La langue verte (1954), Les quatre vérités (1962).
En janvier 1963, le revoici à Bruxelles pour recevoir une bourse…

  lire la suite sur  REVUES.BE


FIRST:poésie coll recueil poète oignon livre xx auteur anne quatre vérités poème fils femme dieu cf. - "Patrimoine : Norge le proférateur"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 10141 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...