L’ortour des caracoles


«À l’intierr’mint d’ein’ fwèlé morte, deux caracoles s’in veont».

Ch’t ainsi qu’ Prévert i l’aveot canté, in français bin seûr.
In vrai, i n’y alleottent pos, is y ortourneottent, comme i l’ faiseottent chaque ainnée. Tous l’s ans, va-t’in savoir pourquoi, i-aveot des morts dins l’ famile des quênes. Tous l’s ans, i-aveot des fwèles qui défunqueottent, toudi à l’ même saison, quand on arriveot à les courts jours.

Les caracoles is éteottent amisses avé ces abres pasqu’i-aveot des champigneons qui pousseottent pa d’zous: des ceux qu’on n’ treuve que là-bas. Les caracoles is in éteottent rabis, is in beffieottent d’ plaisi et s’in metteottent plein leu panche.

Adeon, après avoir fait l’ ménache d’ printemps dins leu coquile, i s’ metteottent in veo, antennes au vint, comme in camping-car, pou ête seûrs d’arriver à temps pou l’intierr’mint, à l’automne.
Vu qu’ les quênes is éteottent dépleumés,…

  lire la suite sur  REVUES.BE


FIRST:pou intierr - "L’ortour des caracoles"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Lès Rogâcions d’ la Mèlanîe

Lès fésses du Pôques astièt a pon.ne oute, ku nosse curé,…

L'orthographe, cette grande faucheuse

On l'a vu avec la « guerre du nénufar » XX , toucher…