Li batreye des cwate vints


RÉSUMÉ
En 1994, l'auteur a lancé un groupe de conversation en wallon où il souhaite que l'on parle de l'actualité. Parmi les premiers animateurs figurait Omer Marchal, qui y parla du Rwanda. C'est à partir de ces informations échangées que l'idée d'écrire un roman sur le sujet s'est tissée.Li batreye des cwate vints : on roman ki case do peupe-sipata do Rwanda e 1994, do sida, eyet ...di l'avni do walon et del walonreye.
  lire la suite sur  Service du Livre Luxembourgeois

À PROPOS DE L'AUTEUR
Lucien Mahin
Auteur de Li batreye des cwate vints
Docteur vétérinaire (1977), enseignant chercheur à l'Institut agro-vétérinaire de Rabat (1977-1985), vétérinaire privé à Sidi Smail (Maroc) de 1989 à ce jour.Écrit en wallon depuis 1981, d'abord avec l'accent de Transinne. A partir de 1993, rejoint le mouvement de normalisation de la langue wallonne et fonde l'asbl "Il Ranteule" avec Laurent Hendschel (1996). Fonde également la "Soce des Rcàzeus d'walon" en 1995, qui publie la revue Coutcouloudjoû, et se réunit à Bertrix.Créateur d'un Calindrî walon (1998-2000). Organise un symposium "Quel avenir pour le wallon?" à Redu en 1993; en 1994, il met en place un modèle de tables de conversations en wallon, en organisant à Transinne la "Rtrovinne des rdjàzeus d'walon", puis "Culture èt economeye, c'est todi il ptit k'on spotche", à Redu, en 1998. Pour en savoir plus sur l'auteur :http://lucyin.walon.org/lv/

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Li batreye des cwate vints"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9139 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Li Rantoele - 71 - 2014 - Li Rantoele / erî-såjhon

Sommaire • Maigret et l’ prezidint par  Pablo Sarachaga • A s’ catchî divins on trô d' sori par  Lucyin Mahin • Croejhete…

Douda d'Êwe d'Oûthe

Avril 1830. Toute la Belgique frémit du vent de la révolte qui va renvoyer chez lui l'occupant hollandais. Toute ? Non, car à Oppagne, la vie continue, simplement, entre rudes et braves fermiers.Les Dalrossette sont, eux, plus toûrsiveûs. Ils vont s'employer à dérober aux gentils Lometotoute un trésor dont ces derniers sont dépositaires sans le savoir. Le butin qui est distrait le matin sera de retour le soir même ; Colas et Germaine Lometotoute n'en sauront jamais rien. Il en a fait du chemin pourtant, ce trésor, tout au long de la journée, convoyé par Joseph Dalrossette : d'Oppagne, route de Biron, puis Barvaux, de là jusqu'à Bomal en bètchète, puis Izier. Destination : Grand-Bru, qu'il n'atteindra jamais. Parce que Douda, héros tranquille, malin, courageux, honnête, bon - un héros, quoi ! - va déjouer les projets du malintentionné Joseph.Pour connaître les tours et les détours de ce voyage, vous devrez ouvrir " Douda d' êwe d' Oûthe ". Dans une écriture très proche des pièces de théâtre qu'il a conçues, René Brialmont nous offre un conte, un petit bijou, au…