L’homme en amour


RÉSUMÉ
Les apprentissages d’un jeune homme qui, hypocritement élevé dans la haine du corps et l’angoisse du péché, fut ensuite la proie d’une obsédante et fatale passion charnelle. Une oeuvre naturaliste, écrite en 1897, où l’analyse de détail le cède à la généralité, où les personnages deviennent purement abstraits, où l’hérédité se confond avec le péché originel.


À PROPOS DE L'AUTEUR
Camille Lemonnier
Auteur de L’homme en amour
L'ampleur de son œuvre (plus de 70 volumes) et son inlassable activité de critique d'art (L'École belge de peinture, 1906), font assurément de Camille Lemonnier une des figures-clés de l'histoire culturelle belge. Tour à tour conspué et admiré (Rodenbach lui décerna le titre de «Maréchal des lettres belges»), il s'imposa comme la personnalité dominante du naturalisme en Belgique. Le réalisme de ses romans (qui lui vaudra plusieurs procès pour pornographie) est souvent contrebalancé par un lyrisme qui, tout en n'échappant pas toujours à l'enflure, témoigne d'une imagination prompte à se saisir de grandes figures mythiques. Son écriture puissante et baroque confine souvent au style artiste par son goût des tours recherchés et des termes rares ou patoisants. Rurale au départ (Un mâle, 1881), son inspiration le portera plus tard vers des thèmes sociaux (Happe-Chair, 1886; La Fin des bourgeois, 1892). À l'instar de Zola, ses derniers livres affectionnent le ton prophétique et l'allégorie grandiloquente pour annoncer le salut de l'humanité dans la réconciliation avec la nature.

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "L’homme en amour"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9548 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Mon coffre d'acajou

«Depuis la révolution verte, les jouisseurs et les hédonistes sont emmenés, sous…

Perversus

Je suis entré deux fois dans Perversus , ce qui signifie que j’en suis sorti. La première fut aisée…