Les tuniques d'aveugles


RÉSUMÉ

Une autre lecture du début de la Bible est possible à partir du texte hébreu original. Cette nouvelle approche des neufs premiers chapitres de la Genèse – de la Création au Déluge – ébranle les conceptions traditionnelles. Il n’y est plus annoncé, par exemple, que l’Homme retournera « à la poussière » mais à son « immortalité naturelle ». Dieu ne revêt pas nos premiers parents de « tuniques de peau » à leur sortie du Jardin mais, beaucoup…

  lire la suite sur  Service du Livre Luxembourgeois

À PROPOS DE L'AUTEUR
Paul Nothomb
Auteur de Les tuniques d'aveugles
  • Paul Nothomb est né en 1913 à Bruxelles en Belgique mort le 27 février 2006 à Paris. Homme de gauche, ami d'André Malraux, il aurait inspiré le personnage d'Attignies dans l'Espoir. Il était le grand-oncle de la romancière Amélie Nothomb. Jeune rebelle et alors qu'il avait un avenir socioprofessionnel bien tracé par sa famille de la haute bourgeoisie belge, il s'engage sans hésitation et participe à la guerre d'Espagne. Productions Rose Night a recueilli en 1999 son témoignage et celui de sa compagne sur l'escadrille Malraux, et un livre a vu le jour trois ans plus tard sur son engagement dans le conflit. Résistant durant la Seconde Guerre mondiale, il tombe aux mains de la Gestapo qui le torture, il craque, laisse croire à l'ennemi qu'il se rallie à sa cause pour protéger son épouse enceinte directement menacée et se retrouve, à la Libération, condamné. Il sera réhabilité par la suite. Un documentaire relatant les circonstances de ce dilemme, "Trahir?", a été réalisé par Georges Mourier en 2000 dans le cadre de sa collection "Le Choix des Hommes". Romancier et philosophe, il propose, entre autres passions telles que l'amour de la Liberté et son pourquoi, une relecture des textes de la Bible, hors des canons. Se référant au texte brut, il dénonce des erreurs de traduction, et offre un nouvel éclairage de la Genèse en particulier. Docteur en Études hébraïques et juives de la Sorbonne, passionné par les récits des origines, il consacre plusieurs livres à une lecture inédite de ceux-ci. (Sources Babélio.com)

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Les tuniques d'aveugles"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9174 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Edmond Vandercammen ou l'architecture du caché (essai d'analyse sémantique)

À propos du livre (texte de l'Avant-propos) Edmond Vandercammen a publié 22 recueils poétiques entre 1924 et 1977, et une quinzaine d'études critiques; il traduisait depuis les années trente les poètes de langue espagnole; il entretenait des contacts personnels et épistolaires avec de nombreuses personnalités du monde culturel et littéraire, était membre de l'Académie royale de Langue et de Littérature françaises de Belgique. Plusieurs revues lui ont rendu hommage par un numéro spécial et la célèbre collection «Poètes d'aujourd'hui», aux éditions Pierre Seghers, lui a consacré le tome 124. D'autre part, ses œuvres, reçues lors de leur parution avec un enthousiasme sincère, comme la presse et sa correspondance en témoignent, n'ont guère trouvé de lecteurs hors du milieu proche de la vie littéraire et n'ont plus été réédités. Les enquêtes réalisées auprès des libraires de Bruxelles nous ont prouvé que ses livres, dans la mesure où ils se trouvent en librairie, n'ont plus d'acheteurs. S'agit-il simplement d'un phénomène général lié à la situation sociale de la poésie d'aujourd'hui, ou bien la poésie d'Edmond Vandercammen fait-elle objet d'un paradoxe, d'une contradiction qui demande une explication? Son œuvre, est-elle liée trop étroitement à son temps, et donc périssable, ou bien le dépasse-t-elle au point que seuls quelques initiés et ceux qui étaient proches de lui ont pu mesurer son importance? Jouissait-elle d'une conjoncture littéraire exceptionnelle des années trente ou des années cinquante, conjoncture dont a largement profité la génération née autour de 1900? Toutes ces questions nous ramènent à une constatation et à une réponse d'ordre général : surestimé ou sous-estimé en même temps, Edmond Vandercammen, s'il n'est pas méconnu, est certainement mal connu. Entouré d'amis, de poètes et d'admirateurs, vivant dans un monde paisible et apparemment hors des conflits et des difficultés que connaît notre société, il a pu s'affirmer, s'assurer une estime et une reconnaissance par-fois trop généreuses pour qu'elles puissent comporter aussi un jugement critique. Excepté quelques analyses approfondies. les articles qui lui sont consacrés témoignent avant tout d'une admiration sincère certes, mais qui n'aboutit pas toujours à une appréciation juste de l'œuvre. Si notre but est donc de rendre justice à ce poète mal connu. nous devons tenter un jugement objectif. Et ce n'est pas lui faire une faveur spéciale que de souligner avec lui que juge-ment objectif ne veut pas dire jugement froid, «raisonné», contre lequel, pris à la lettre. il s'est clairement prononcé. Cependant, il nous paraît essentiel de tenter ce jugement objectif à travers ses textes poétiques et de montrer ainsi les correspondances entre l'homme et son univers, entre le poète et son oeuvre, entre la poésie et…