Les mardis d’Averell Dubois


RÉSUMÉ

Le mardi 22 juillet 1969, quand, en tentant d’éviter un étron, Averell Dubois heurte Bill Babeleer, il ne sait pas que celui-ci lui pourrira la vie. Il ne sait pas non plus que les hasards de l’existence le conduiront à devenir commercial chez Peugeot. Ce qu’il sait en revanche, c’est que les mardis ont une fâcheuse tendance à lui porter la poisse. Heureusement, pour chaque aventure ou mésaventure, il y aura une femme ! Jocelyne, sa mère, l’infatigable pâtissière chez Auchan, la pulpeuse Emma des premiers émois, la gracieuse Nathalie, la femme de sa vie, et surtout la petite Lauranne, leur fille.

Des situations pleines d’humour et des personnages jubilatoires qui offrent de faire la route ensemble sur plus de cinquante ans d’Histoire et de revivre, avec tendresse et dérision, les années folles qui nous ont conduits jusqu’à aujourd’hui.


À PROPOS DE L'AUTEUR
Frank Andriat
Auteur de Les mardis d’Averell Dubois
Né le 30 mars 1958 à Ixelles, Frank Andriat a fait ses études à l'Athénée Fernand Blum de Schaerbeek, Il y a lancé, en 1973, une revue littéraire, Cyclope qui a publié de nombreux textes d'auteurs belges et étrangers; il a poursuivi ses activités d'animateur de revue à l'Université de Bruxelles où il a fait des études de philologie romane. Cyclope s'est transformé en maison d'édition et a publié des textes de Jean Muno, de Thomas Owen, d'Albert Ayguesparse, de Jacques Crickillon et d'autres écrivains de notre Communauté parmi lesquels André Miguel, JeanPierre Verheggen et Jacques-Gérard Linze. Parallèlement à ces activités, il a collaboré à de nombreuses revues littéraires dont 4 Millions 4, Marginales, Le journal des poètes.En 1980, il est devenu professeur de français à l'Athénée Fernand Blum où il enseigne encore aujourd'hui. Il passe le reste de son temps en Gaume où il écrit.Frank Andriat est entré en littérature, en 1976, avec deux recueils de poèmes, Oiseaux de sang et À la source du regard qui ont été couronnés par l'Académie Royale de Langue et de Littérature françaises. Il s'est ensuite tourné vers le fantastique et a écrit plusieurs nouvelles et des romans policiers avec Smit le Bénédicte, alias Mythic. Dans les années qui ont suivi, il a publié des poèmes, des nouvelles, des récits avant de connaître un beau succès avec le Journal de Jamila, en 1986. Depuis lors, ses livres ont une diffusion plus large, tant auprès des adultes que des adolescents. Outre des romans et des recueils de nouvelles, il a traduit, seul et avec Pilar Zapico, des textes de l'espagnol, Il a aussi écrit un ouvrage sur la bande dessinée en collaboration avec Arnaud de la Croix et, avec ses élèves, un document sur Jean-Jacques Goldman.La consécration populaire de Frank Andriat en milieu scolaire fit suite au très grand succès de son roman La remplaçante paru aux Éditions Memor en 1996. Et voici l'auteur, quatre ans plus tard, à contre cœur, par manque de disponibilité, obligé de décliner les nombreuses demandes de visites dans les classes. Qu'à cela ne tienne, le site internet de Frank Andriat fourmille d'informations pour qui souhaiterait le frôler.En 2000, Frank Andriat a été choisi par l'IBBY, association internationale de littérature pour la jeunesse, pour représenter la Belgique sur sa liste d'honneur.Lisez sur le web : www.frankandriat.com

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Les mardis d’Averell Dubois"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9955 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Pas faite pour

Pas faite pour . Le premier roman de Véronique Adam .Un roman ? Plutôt le journal intime d’une…

Une histoire belge

Ernest Dubois, professeur de français maniaque de la langue et ornithophobe, de retour d’un…

Les contes bleus du vin

Un rêve en Lotharingie et Les contes bleus du vin sont les…