Les fantômes sont des piétons comme les autres


RÉSUMÉ
La narratrice part à vélo, à travers les rues de Bruxelles, à la recherche des trois protagonistes échappés de son précédent roman S’éclipser, monsieur Détecteur, le Flamand et la Fille très très belle. C’est alors que les noms des rues se mettent à disparaître. Avec en toile de fond, Internet, la solitude et les relations de couple.




NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

À la recherche d’une forme qui lui redonnerait de l’inspiration, Griz trouvait la solution pour combiner les éléments. Le contextuel et le suivi. Le papier et le blog. Une histoire et des fragments. Des personnages et une ville. Un feuilleton, ça s’appelait. Un roman, c’était trop dix-neuvième. Une nouvelle, trop court et planifié. Pétri, étalé, composé, comme une pâte vite sortie du four qu’on découpe en parts inégales, avant d’y mettre les doigts, quatre fromages ou napolitaine. Ça nourrit et c’est un peu régressif. Il suffit ensuite d’avaler les épisodes. Que ça se digère vite, avec ou sans gluten. Un feuilleton. Voilà la pizza littéraire. […] Alors que les pizzas frisent souvent la perfection, il n’y a que la surgélation…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Les fantômes sont des piétons comme les autres"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 19177 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Celles d’avant

Des spectres. Des revenantes, enfouies au fond de nous. Les mères, oppressantes, harcelantes, les ogresses,…

Et in Picardia ego

intiSi Lès Chènes - La Cendre se rapporte aux années 40-45, Et in…