L'épopée infernale


RÉSUMÉ

Vous avez toujours rêvé de vivre l’aventure, la vraie, avec un grand A ? Vous voulez du frisson, de l’adrénaline ? Qu’à cela ne tienne, on va vous en donner ! Laissez au vestiaire vos slips en peau de bête, vos casques à cornes et autres armures ridicules. Vous n’en aurez pas besoin là-bas. Pas plus que de votre gros glaive. Dans le dangereux et terrifiant monde de la BD, vous ne pourrez comptez que sur votre crayon et votre carton à dessin pour vous défendre. Il faudra avoir le cœur solide, d’autant que pour augmenter la difficulté et corser sévèrement les épreuves, vous incarnerez non pas un auteur mais une AUTRICE.

Avec L’Épopée infernale, Émilie Plateau parodie les mythiques livres « dont vous êtes le héros » qu’on pouvait lire adolescent dans les années 90. Sauf qu’au lieu de vivre une épopée d’heroic fantasy, on va subir les mésaventures quotidiennes d’une autrice de bd.

De l’envoi d’un nouveau manuscrit à des maisons d’édition à sa publication en livre, en passant par les invitations à des festivals ou à des rencontres-dédicaces en librairies, Émilie Plateau passe au peigne fin le microcosme de la bande dessinée et dénonce avec humour aussi bien la situation précaire des autrices et auteurs en général que le combat de longue haleine des femmes dans un milieu encore bien trop souvent sexiste et misogyne.

Les lectrices et les lecteurs devront faire des choix cruciaux pour progresser dans cette quête interactive et déjouer les pièges d’un parcours semé d’embûches. Et qui sait ? Peut-être à la fin remporteront-iels le Saint Graal convoité par tant d’autrices et auteurs de bande dessinée : le Fauve d’or à Angoulême !


À PROPOS DE L'AUTEUR
Émilie Plateau
Auteur de L'épopée infernale
Après des études à l'École supérieure des beaux-arts de Montpellier, Émilie Plateau emménage à Bruxelles où elle commence à faire de la bande dessinée, d'abord sous forme de fanzines personnels puis au sein des maisons d'éditions 6 pieds sous terre (Comme un plateau, 2012 et De l'autre côté à Montréal, 2014) et Misma ("Moi non plus", 2015). En 2019, chez Dargaud, elle adapte en bande dessinée le livre de Tania de Montaigne, Noire, la vie méconnue de Claudette Colvin (Grasset, 2015).Elle travaille également pour l'édition jeunesse et la presse, participe à de nombreux collectifs de bandes dessinées, réalise des dioramas en papier découpé pour des expositions et donne des ateliers de bandes dessinées dans des associations et des écoles.  

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "L'épopée infernale"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9208 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

CHAMPS DE BATAILLE

Éric Derkenne a fait du visage le théâtre de ses précises opérations.Jour après jour cerné de lignes ombrageuses, le siège du combat se disloque en de sombres cavités. Les yeux, les oreilles, les narines, la bouche sont autant de gouffres que l'artiste sonde inlassablement et qui emportent celui qui les scrute dans des tourbillons vertigineux. Les têtes prennent corps et dans ce bataillon de figures totémiques, chaque soldat se distingue grâce à une infinité de détails graphiques.Parti d'un bigbang de formes colorées et isolées dans l'espace, Éric Derkenne a mis en place au fil des ans une méthode précise et immuable, un réseau de circonvolutions de cercles et de serpentins qui envahit la feuille blanche, donnant naissance à d'énigmatiques portraits. Tel une « dentellière du stylo à bille », il s'est abîmé avec application dans ce lent ouvrage de tissage, d'entrelacement de lignes, ceignant sa propre image, par maints assauts répétés. À l'identité qui défaille, Éric Derkenne a répondu…

Le meilleur du Chat

Le Chat caresse aujourd'hui le lecteur dans le sens du poil, avec une offre des plus…

L’homme-armée

Il est des œuvres qui nous désarçonnent, décillent nos yeux blasés, plantent en nous…